A A A
Argent

Les 1 % les plus riches possèdent près de 50 % de la fortune mondiale

20 janvier 2015 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Dès l’an prochain, le patrimoine cumulé des 1 % les plus riches de la planète pourrait dépasser celui des 99 % restants, révèle une étude publiée hier par Oxfam.

À partir de données fournies par le Crédit Suisse, l’organisation non gouvernementale constate en effet que « la part du patrimoine mondial détenue par les 1 % les plus riches est passée de 44 % en 2009 à 48 % en 2014 », et qu’elle devrait dépasser la barre des 50 % en 2016 .

Autrement dit, s’il continue à s’enrichir au rythme actuel, ce 1 %, qui possède en moyenne 2,7 millions de dollars par adulte, détiendra plus de biens que l’ensemble des autres habitants de la Terre réunis.

80 % de la population = 5,5 % de la richesse

Par ailleurs, la quasi-totalité des 52 % du patrimoine restant appartiennent aujourd’hui aux 20 % les plus favorisés, selon l’étude. Ce qui fait que, « au final, 80 % de la population mondiale doit se contenter de seulement 5,5 % des richesses ».

D’après l’ONG, entre 2010 et 2014, la fortune des 80 personnes les plus riches a augmenté de 600 milliards de dollars tandis qu’elle a diminué pour la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Résultat, aujourd’hui, ce microscopique groupe se partage le même montant de richesses que 3,5 milliards de terriens.

Oxfam, dont la directrice générale Winnie Byanyima va co-présider le prochain forum de Davos, en Suisse, réclame l’organisation, dès cette année, d’un sommet mondial sur la fiscalité afin d’en « réécrire les règles internationales ».

Accélération des inégalités

« L’ampleur des inégalités mondiales est tout simplement vertigineuse », a-t-elle déclaré, précisant que « le fossé entre les grandes fortunes et le reste de la population se creuse rapidement ».

L’Agence France-Presse rapporte que Winnie Byanyima appelle également les dirigeants internationaux à s’attaquer « aux intérêts particuliers des poids lourds qui font obstacle à un monde plus juste et plus prospère ».

Depuis plusieurs années déjà, Oxfam pousse les États à adopter des plans de lutte contre les inégalités, notamment en combattant l’évasion fiscale, en promouvant la gratuité des services publics, en taxant davantage le capital et moins le travail, en instaurant un salaire minimum ou en mettant en place une protection sociale pour les plus démunis.

Obama veut imposer davantage les plus riches

Lors du traditionnel discours sur l’état de l’Union, qu’il prononcera aujourd’hui, Barack Obama proposera au Congrès d’augmenter les impôts des Américains les plus fortunés afin d’utiliser ces revenus supplémentaires pour aider la classe moyenne, rapporte Associated Press. Le président souhaite abolir certains avantages fiscaux sur les successions, qui coûteraient des centaines de milliards de dollars au gouvernement fédéral.

Il propose aussi d’augmenter à 28 % (contre 23,8 % actuellement) le taux d’imposition sur les gains en capital pour les ménages disposant de revenus supérieurs à 500 000 dollars, soit le niveau auquel il était à l’époque du président Ronald Reagan. Enfin, il entend réclamer une commission aux grandes sociétés financières dont les actifs sont évalués à plus de 50 milliards de dollars. Selon l’administration fédérale, ces trois nouvelles mesures pourraient rapporter jusqu’à 320 milliards de dollars sur 10 ans.

Toutefois, la seule volonté du président ne suffira pas, puisque les représentants et les sénateurs devront donner leur accord à une telle hausse d’impôts pour qu’elle soit promulguée.



La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques