A A A

Les 10 enjeux de l’assurance

27 juillet 2005 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(27-07-2005)À la suite d’allégations de conduite irrégulièrefaites à la fin de l’année 2004 et des exigences réglementairesplus sévères imposées mondialement, de nombreuses enquêtesaméricaines ont démontré que les compagnies d’assurancedevront hisser la conformité et la gestion des risques au premier rangde leurs priorités pour l’année en cours. Comment les sociétéspourront-elles relever le défi tout en tirant avantage de la conjonctureéconomique positive des pays industrialisés et de la croissanceexceptionnelle de nombreux nouveaux marchés?

Une étude de la firme Deloitte identifie les 10 principaux enjeux descompagnies d’assurance pour l’année 2005 :

1. Rétablissement de la confiance : Les compagnies d’assuranceaméricaines ont subi une presse très négative dernièrementà cause des nombreuses allégations d’actions fautives. Pourrétablir la confiance des clients et des investisseurs, les assureursdoivent comprendre comment ces éclaboussures pourraient changer leurmode de fonctionnement et se préparer à un examen plus poussé.

2. Réglementation : un effet boule de neige : Les compagnies d’assuranceeuropéennes devront sûrement s’adapter aux nouveaux règlementss’inspirant de l’accord Bâle II, tandis que les assureursaméricains des secteurs public et privé devront respecter lesnormes de gouvernance plus strictes issues de la loi Sarbanes-Oxley. Les sociétéspeuvent améliorer leur gestion et leur rendement si elles se serventde ces normes pour rehausser la gestion des risques et la qualité del’information financière.

3. Recherche d’une croissance mondiale : Les assureurs chefs de filemondiaux continueront de donner la priorité à l’expansionen Chine et dans les autres pays asiatiques.

4. Nouvelles opportunités dans le domaine de la retraite : Face àla population vieillissante et à la pression financière mise surles régimes de retraite privés et publics à travers lemonde, les compagnies d’assurance devront capitaliser sur ce segment dumarché en offrant des produits plus alléchants et en présentantleurs avantages plus efficacement.

5. Création de bénéfices grâce à un volumed’affaires fermé : Pour mieux profiter du potentiel latent quantau volume d’affaires fermé(«closed books of business»),les acheteurs financiers et les groupeurs spécialisés «doiventdisposer de fonctions financières évoluées afin de gérerefficacement les capitaux et de réduire les risques, tout en réduisantles dépenses.»

6. Amélioration de la performance par la valeur intégrée: Les assureurs qui utilisent la valeur intégrée comme outil degestion peuvent mieux déterminer les facteurs influençant la performancede l’entreprise, et ainsi améliorer le processus décisionnel.En effet, de plus en plus de compagnies d’assurance rapportent que lesmesures de la valeur intégrée permettent de mieux prendre en comptela situation économique sous-jacente de la société.

7. Décision quant aux activités extraterritoriales : Certainsassureurs ont recours aux activités extraterritoriales pour réduireles coûts, d’autres non. Chaque compagnie doit faire la part entreles économies, ainsi que l’augmentation des risques et de la complexitéde la gestion qui en découle.

8. Élaboration de stratégies créatives au niveau des ressourceshumaines : Comme elles visent à offrir des conseils plutôt quesimplement des produits, les compagnies d’assurance doivent élaborerdes stratégies de recrutement et de formation plus innovatrices pourse munir d’un grand nombre de spécialistes avertis et hautementspécialisés.

9. Approche de gestion des risques pour l’ensemble de la société: Imposition d’exigences réglementaires, instabilité dumilieu des affaires, compagnies plus diversifiées et complexes. Autantde raisons pour augmenter la gestion des risques. Les compagnies d’assuranceavec une longueur d’avance sur les autres sont celles qui seront capablesd’évaluer et d’intégrer tous les risques dans l’ensemblede l’organisation, mais aussi d’améliorer les contrôlesinternes et l’utilisation des capitaux.

10. Le défi des normes comptables internationales : Les assureurs doiventdémontrer plus de transparence et prendre des décisions plus complexesen ce qui concerne la symétrie entre l’actif et le passif afinde se conformer aux normes comptables élaborées en vertu des «InternationalFinancial Reporting Standards»(IFRS)pour les contrats d’assurance.

Pour télécharger cette étude(en anglais), cliquezici.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000