A A A
Assurance

Les 10 principaux facteurs de risque du milieu de l’assurance

20 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Contexte réglementaire, cyberrisque et faiblesse des taux d’intérêt : voilà les trois sources d’inquiétude actuelles recensées dans le milieu de l’assurance au Canada.

Bien que ces menaces guettent également les marchés étrangers, le secteur canadien serait mieux « outillé » pour atténuer ces risques, selon un sondage publié par le Centre d’études d’innovation financière, en collaboration avec PwC.

Le contexte réglementaire, plus précisément les politiques et les mesures d’ingérence liées à la conception et à la tarification des produits, occupe la première position du classement.

Le cyberrisque, qui ouvre la porte à la cybercriminalité, se classe deuxième. La complexité et l’ordre de grandeur des bases de données et des systèmes d’opération comporteraient des faiblesses susceptibles d’être exploitées par des individus mal intentionnés. Un contexte propice à plusieurs types de dommages organisationnels, souligne le document.

La faiblesse des taux d’intérêt, qui complète le top 3, serait perçue comme un obstacle à la croissance et à l’innovation. En plus de forcer les assureurs à réviser leurs produits et leur tarification afin de demeurer compétitifs, ce contexte nuirait grandement au développement et à l’offre de nouveaux produits, générateurs de croissance.

Selon Stephen O’Hearn, chef mondial, Assurance de PwC, au cours des prochaines années, les assureurs devront « composer avec les effets perturbateurs des nouvelles technologies, les attentes changeantes des consommateurs, les exigences accrues de la réglementation et l’incertitude économique persistante ».

Il ajoute : « Leur capacité à détecter et à gérer les nouveaux risques et à composer avec ceux qu’ils connaissent déjà sera l’un des principaux facteurs qui détermineront de la réussite des assureurs dans ce contexte concurrentiel mouvant. »

FACTEURS DE RISQUE : ICI ET AILLEURS

Dix principaux risques en 2015
(classement de 2013 entre parenthèses)

Monde Canada
1. Réglementation (1) 1. Réglementation (1)
2. Contexte macroéconomique (3) 2. Cyberrisque (-)
3. Taux d’intérêt (-) 3. Taux d’intérêt (-)
4. Cyberrisque (-) 4. Contexte macroéconomique (2)
5. Rendement des placements (2) 5. Gestion du changement (16)
6. Gestion du changement (15) 6. Produits garantis (4)
7. Produits garantis (6) 7. Circuits de distribution (11)
8. Circuits de distribution (11) 8. Rendement des placements (5)
9. Catastrophes naturelles (5) 9. Qualité de la gestion des risques (14)
10. Qualité de la gestion des risques (7) 10. Ingérence politique (10)


NB : (-) indique que ce facteur de risque ne se retrouvait pas au classement en 2013.

PRINCIPALES CONCLUSIONS

• Les sondés se sont dits préoccupés par la directive Solvabilité II de l’Union européenne, qui sera présentée en 2016, perçue à la fois comme nécessaire mais également « autoritaire et excessive »;

• le risque lié au contexte macroéconomique inquiète, les faibles taux d’intérêt ayant considérablement réduit les rendements sur les placements et compliqué la vente et la gestion des produits d’épargne;

• le cyberrisque, la gestion des données et les effets de nouvelles technologies ressortent également en tant que sources de risque pour le secteur de l’assurance, plus particulièrement pour le secteur de l’assurance dommages, pour lequel il figure en tête des réponses.

Toutefois, le document révèle que plusieurs risques, autrefois importants, perdent en importance. On note à cet effet la qualité de la gestion et la gouvernance des sociétés d’assurances.

Le risque lié à la réputation, en dépit de la tendance aux médias sociaux, serait également en régression. La cause? Le recours aux services de relations publiques.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.