A A A
Assurance

Les 6 forces qui influenceront l’assurance vie en 2016

13 avril 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Assurances_internet_425Le secteur de l’assurance vie affrontera une multitude de défis cette année et « doit conséquemment accélérer le rythme de l’innovation », affirme un nouveau rapport publié lundi par EY.

Intitulé Perspectives 2016 dans le secteur canadien de l’assurance vie, le document relève que « les progrès rapides de la technologie et l’évolution des préférences des consommateurs » s’additionnent aujourd’hui à « un contexte économique morose ».

Cette situation génère « six forces que les assureurs devront gérer cette année », explique dans un communiqué Michel Bergeron, associé d’EY responsable des services financiers pour le Québec.

Ainsi, si les assureurs vie « pourront profiter des nombreuses possibilités qu’offrent la numérisation et de l’accroissement des connaissances grâce à l’analyse des données », ils seront néanmoins confrontés à « un resserrement des réglementations et à la faiblesse de l’économie ».

Conclusion de l’analyste : « Ceux qui trouveront un juste équilibre seront mieux placés pour demeurer concurrentiels. »

« NOUVELLE FAÇON DE PENSER »

Les professionnels du secteur doivent « faire de l’innovation une priorité, et pas seulement dans leur plan d’affaires, mais sur le terrain », ajoute Michel Bergeron. Et s’ils veulent « créer une culture qui encourage une nouvelle façon de penser », ils devront « faire des expériences, permettre à leurs employés d’échouer, créer des laboratoires d’innovation et attirer de nouveaux talents ».

Pour les aider à y parvenir, EY a élaboré une liste de travail avec lesdites « six forces extérieures qui façonneront l’assurance vie en 2016 ».

Conçue à la fois comme un rappel et une feuille de route, celle-ci « vise surtout à anticiper le changement et à investir dans les technologies, les systèmes et les gens qu’il faut pour avancer », précise la firme.

1- TECHNOLOGIES (9) *

Les technologies numériques « viendront redéfinir le secteur de l’assurance vie », car les clients attendent « de nouveaux outils », allant des conseillers-robots à l’accès omnicanal à leurs comptes, c’est-à-dire qu’ils peuvent y accéder de façon uniforme, peu importe le canal utilisé (site web, médias sociaux, en succursale, etc.).

2- ATTENTES DES CLIENTS (8) *

Les demandes de plateformes numériques et de services et de soutien personnalisés « augmenteront fortement ». Pour être en mesure d’y répondre, les assureurs « devront adopter une approche centrée sur le client » et « reposant sur les relations personnelles, un meilleur accès aux données et une attitude de service solidement ancrée ».

3- CYBERRISQUES (8) *

L’accélération de la transformation numérique « exposera les assureurs à de plus grands risques de fraude, de vol de données et d’activisme politique ». Résultat, « les violations de la vie privée deviendront une plus grande préoccupation, tout comme les risques d’atteinte à la réputation par l’utilisation des médias sociaux ».

4- CONCURRENCE (7) *

Celle-ci s’intensifiera, « car les assureurs bien établis agissent rapidement pour tirer parti de l’évolution du marché ». Par ailleurs, d’autres défis proviendront « de sources non traditionnelles, comme les technologies financières, qui offrent des solutions numériques novatrices ».

5- ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE (4) *

« L’incertitude entourant les conditions économiques et financières persistera en 2016 ». Par conséquent, la faiblesse de la croissance, la dépréciation du dollar canadien et le marasme dans le secteur du pétrole et du gaz « constitueront des risques de baisse majeurs pour les assureurs ».

6- RÉGLEMENTATION (6) *

Les assureurs auront tout intérêt à se tenir informés de l’évolution de la réglementation, notamment en matière de règles fiscales applicables aux titulaires de polices.

Cette année, résume Michel Bergeron, les assureurs vie « vont devoir décloisonner leur organisation pour stimuler l’innovation ».

« La mise sur pied d’équipes interfonctionnelles et la promotion du partage de l’information peuvent aboutir à de nouvelles idées et à une amélioration de l’expérience client. Mais ce n’est là que la première étape vers la transformation de l’entreprise », conclut-il.

LES PRIORITÉS CETTE ANNÉE

Selon EY, les assureurs devront en 2016 veiller en priorité à :

  • accélérer le rythme de transformation de leurs activités et de l’innovation;
  • revoir leurs produits et services pour satisfaire « le nouveau client numérique »;
  • rajuster leurs stratégies de distribution en fonction des changements technologiques et réglementaires;
  • remanier les processus pour favoriser l’efficience et la croissance du marché;
  • recruter les bons talents pour diriger l’innovation;
  • placer la cybersécurité parmi leurs priorités.

* Incidence sur le marché canadien de l’assurance vie en 2016 (0 = très faible incidence; 10 = très forte incidence).

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques