A A A
Immobilier

Les acheteurs lisent-ils vraiment leur contrat de prêt hypothécaire?

17 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Voilà une question qui pourrait sembler superflue si les données d’un récent sondage de Banque Scotia ne venaient pas révéler l’apparente négligence dont font preuve les acheteurs de propriétés. À preuve : seuls 33 % des sondés canadiens ont déclaré avoir lu leur contrat de prêt hypothécaire dans son intégralité. C’est une personne sur trois!

Pire encore : seulement 27 % de ceux qui en ont pris connaissance, au moins partiellement, en ont saisi les implications.

Le sondage dévoile quelques statistiques concernant les préférences des propriétaires de maison, actuels et futurs :

  • 84 % des sondés considèrent le taux d’intérêt comme facteur décisif dans le choix d’un prêt hypothécaire;
  • 63 % mentionnent la possibilité de rembourser le prêt en tout temps sans pénalité;
  • 60 % citent les options de remboursement anticipé sans pénalité.

Considérations, conditions, sélections

Afin d’aider à choisir le bon prêt hypothécaire, l’institution financière offre les quatre conseils suivants.

1. Options et conditions

Si obtenir le meilleur taux est une petite victoire en soi, d’autres facteurs pouvant influer sur la capacité de remboursement du prêt doivent être pris en considération, notamment les clauses de remboursement anticipé. Selon l’étude, cette option, qui permet d’effectuer des paiements supplémentaires au calendrier de remboursement établi, peut faire la différence en éliminant des mois, voire des années à la période de remboursement. Les futurs acheteurs doivent ainsi considérer cette possibilité et s’assurer de son inclusion au contrat.

2. L’importance du prêt transférable

Personne n’étant à l’abri des changements de situation financière, professionnelle ou familiale, il importe de s’assurer de la possibilité de transférer le prêt hypothécaire à une nouvelle propriété.

3. Magasiner en connaissance de cause

Afin d’éviter les surprises désagréables et les déceptions, l’étude recommande de ne pas se fier à une approximation du montant de prêt hypothécaire à votre portée, mais de plutôt d’opter pour une pré-autorisation. Connaître le montant réel disponible simplifiera le processus de magasinage.

4. Choisir l’expérience pour assurer l’efficience

L’aide professionnelle étant nécessaire, s’assurer des meilleurs services-conseils relève de l’impératif financier. En choisissant le meilleur conseiller hypothécaire, de même que la crème en matière d’agent immobilier, d’avocat, de notaire, d’inspecteur d’habitation et de courtier en assurance, les acheteurs s’assurent de la pertinence et de la validité de la transaction qui, rappelons-le, aura une influence majeure sur leurs habitudes financières pour de nombreuses années à venir.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques