A A A

Les actionnaires de la Bourse de Montréal appelés aux urnes

16 janvier 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

C’est le mercredi 13 février prochain que les actionnaires de la Bourse de Montréal devront se prononcer, en assemblée générale extraordinaire, sur le projet d’achat de l’entreprise montréalaise par le Groupe TSX. La réunion se tiendra à Montréal.

Pour être approuvée, la proposition doit recevoir 66 2/3 % des voix exprimées par les actionnaires.

La Bourse de Montréal a posté à ses actionnaires et a déposé auprès des autorités réglementaires son avis de convocation à l’assemblée générale extraordinaire, et la circulaire de sollicitation de procurations qui l’accompagne. Ce dernier document expose en détail les raisons pour lesquelles le conseil d’administration de la Bourse de Montréal, à l’unanimité, a recommandé que les actionnaires votent en faveur de l’opération.

Parmi les points positifs, on note :

* Des avantages concurrentiels accrus.

* La valeur pour les actionnaires découlant d’une prime importante et du potentiel de croissance.

* Les avantages pour les marchés financiers du Québec et du Canada.

* Un meilleur positionnement pour le nouveau Groupe TMX au sein du secteur boursier international.

Le conseil d’administration estime avoir reçu assez d’assurance de la part de l’acheteur en ce qui a trait à l’avenir de l’entreprise au Québec. Il indique que le Groupe TSX fournira des engagements écrits à l’Autorité des marchés financiers (AMF) visant notamment à garantir que:

* La Bourse de Montréal demeurera la bourse nationale canadienne de négociation d’instruments dérivés et de produits connexes.

* Les activités de la Bourse de Montréal continueront d’être exercées et de prendre de l’expansion à Montréal.

* Le siège social et les bureaux de direction de la Bourse de Montréal et de la Corporation canadienne de compensation de produits dérivés (CDCC) demeureront à Montréal.

* La Bourse de Montréal s’occupera de la gestion des activités canadiennes de négociation liées aux droits d’émission de carbone pour le nouveau Groupe TMX et poursuivra le développement du Marché climatique de Montréal (MCeX) pour qu’il devienne l’un des principaux marchés pour la négociation en bourse des produits environnementaux;

* Le plus haut dirigeant de la Bourse de Montréal et celui de la CDCC continueront de résider et de travailler à Montréal.

Il est prévu que Luc Bertrand demeurera président et chef de la direction de la Bourse de Montréal et qu’il assumera aussi les fonctions de chef adjoint de la direction de l’entité issue du regroupement. De plus, ses responsabilités engloberont les activités associées aux instruments dérivés exercées par l’entité issue du regroupement au Canada et ailleurs.

Plusieurs autres points importants sont abordés dans la circulaire de sollicitation de procurations, que vous pouvez consulter en cliquant ici

En lisant ce document, vous y apprendrez que la Caisse de dépôt et placement du Québec, actionnaire à 10 % de la Bourse de Montréal, s’est opposée à la transaction avec le Groupe TSX lors des négociations entreprises en novembre dernier. La Caisse soutenait alors que la présence de seulement cinq administrateurs québécois au sein d’un conseil composé de 18 personnes n’était pas rassurante, surtout que cette garantie n’était valable que pour trois ans.

Selon le communiqué émis par la Bourse de Montréal lundi dernier, aucune modification à cette composition n’a été apportée. Le futur Groupe TMX comptera cinq administrateurs nommés par la Bourse de Montréal, et la garantie demeure à trois ans.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000