A A A
Épargne

Les attentes des Canadiens en matière de retraite sont modestes

17 septembre 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

retraite_couple_propriete_hypotheque_maison_425
Les Canadiens sont étonnamment prudents quant à leurs attentes en matière de revenus de retraite, selon les résultats de la plus récente Enquête de 60 secondes menée par Morneau Sobeco. Bon nombre d’organisations sondées ont fourni des données relatives à des régimes d’employeurs considérés comme généreux. L’enquête révèle aussi que les Canadiens ne sont pas portés à contracter un prêt hypothécaire inversé en vue de financer leur retraite.

Lorsqu’on leur a demandé quel était l’objectif de revenu de retraite le plus approprié pour les salariés de leur organisation, 49 % des répondants estimaient que ce revenu devrait être suffisamment élevé pour maintenir un niveau de vie décent – mais pas nécessairement aussi élevé que le revenu gagné avant la retraite –, alors que 50 % d’entre eux croient que ce revenu devrait au moins permettre de maintenir le même niveau de vie. Seulement 1 % des répondants pensent que le revenu de retraite devrait permettre à l’épargnant de maintenir un niveau de vie plus élevé qu’avant la retraite.

« Nous avons appris qu’il y a très peu de différences entre les attentes du secteur public et du secteur privé, remarque Fred Vettese, actuaire en chef chez Morneau Sobeco. Dans la plupart des cas, les attentes des épargnants du secteur public sont beaucoup moins élevées que ce leur régime de retraite met à leur disposition. »

L’âge de la retraite
On a demandé aux répondants l’âge auquel les salariés devraient atteindre leur objectif de revenu de retraite : la réponse la plus populaire – 34 % des répondants – donnait de 62 à 64 ans, alors que 29 % d’entre eux l’évaluaient à 65 ans ou après, et que 27 % estimaient que les épargnants devraient atteindre leur objectif de retraite à 60 ou 61 ans. Le reste des répondants (11 %) disaient que l’objectif de revenu de retraite devrait être atteint avant 60 ans.

« Cela signifie que l’âge médian se situerait autour de 63 ans, selon M. Vettese. Mais avant tout, l’enquête montre qu’il n’y a pas vraiment d’âge normal de la retraite mais plutôt une tranche d’âge débutant autour de 60 ans et allant jusqu’à plus de 65 ans. »

Résultat intéressant, plus de 50 % des répondants provenant du secteur public croient que l’âge approprié de la retraite devrait être de 62 ans ou après, et ce, même si la capitalisation de leur régime leur permet de toucher une rente non réduite à 60 ans ou avant.

La maison : un actif de retraite?
On demandait également aux répondants s’ils pensent que la valeur acquise de la résidence principale devrait être considérée comme un actif de retraite. Or, très peu d’entre eux (4 %) croient que les retraités devraient contracter un prêt hypothécaire inversé pour financer un capital-retraite. Une approche bien plus acceptable – choisie par 52 % des répondants – suggère que les futurs retraités devraient réduire la taille de leur résidence en vue de capitaliser l’actif excédentaire et ainsi toucher un revenu additionnel. Au demeurant, une minorité importante (44 %) de répondants croit que la valeur acquise de la résidence principale ne devrait pas du tout être considérée comme un actif de retraite.

Loading comments, please wait.