A A A

Les autorités réglementaires dans les médias

1er novembre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(01-11-2006)« Les crimes économiques sont aussi graves pour la société que d’autres types de crimes et c’est avec le même niveau de sévérité qu’ils doivent être traités. Il est inacceptable de laisser croire aux fraudeurs qu’ils peuvent s’en tirer facilement au Québec. » Cette déclaration de Jean St-Gelais, pdg de l’Autorité des marchés financiers(AMF), a fait les manchettes de tous les journaux mardi dernier.

Jean St-Gelais s’adressait ainsi aux quelque 350 représentants de tous les horizons de l’industrie des services financiers, réunis dans le cadre de la première édition du « Rendez-vous avec l’Autorité des marchés financiers ». Parmi les participants se trouvait le ministre québécois des Finances, Michel Audet. Il a souligné qu’il travaillerait de concert avec l’AMF à implanter un ensemble de mesures dissuasives et punitives, en plus de déboulonner certaines croyances négatives au sujet de l’industrie des services financiers au Québec.

L’une des mesures envisagées dans un projet de loi, qui pourrait être déposé d’ici Noël, faciliterait les recours judiciaires contre les entreprises et leurs dirigeants ayant diffusé des informations fausses ou trompeuses aux investisseurs. « Nous finaliserons sous peu un nouveau régime de responsabilité à l’égard de la divulgation d’information sur le marché secondaire », a souligné Jean St-Gelais.

Pendant ce temps, la campagne de publicité de la Chambre de la sécurité financière(CSF)est rendue à mi-parcours. Entamée le 11 octobre dernier, elle durera jusqu’au 23 novembre prochain. Elle bat son plein dans les grands quotidiens et à la radio sous le slogan « Une seule option, la compétence ».

« L’objectif de cette campagne est de souligner que la protection du public est assurée par le travail professionnel et compétent des membres de la Chambre », a expliqué Luc Labelle, vice-président exécutif de la CSF, à Conseiller.ca.

Au cours de la dernière année, le scandale Norbourg et plusieurs autres cas de malversations financières ont éclaboussé l’industrie et semé la crainte dans la population. « Nos membres nous ont dit régulièrement que nous devions mettre en lumière dans le public les bons coups qu’ils effectuent. Il fallait faire contrepoids à Norbourg », poursuit Luc Labelle. En effet, pour un Vincent Lacroix, combien y a-t-il de conseillers consciencieux qui s’astreignent à la formation continue obligatoire et qui se plient à un code de déontologie parmi les plus sévères au pays ? Des milliers, sans aucun doute.

À cet effet, rappelons qu’une analyse effectuée par le magazine Objectif Conseiller en mars 2006 a montré deux choses :
1. Les conseillers en services financiers, quelle que soit leur discipline, font partie des professionnels les plus surveillés et encadrés au Québec, et ce, plutôt deux fois qu’une.
2. En ce qui concerne les plaintes portées devant le syndic, les conseillers en services financiers s’en tirent aussi bien, sinon mieux, que les professionnels œuvrant dans d’autres secteurs.

La CSF a donc entrepris de lancer une campagne médiatique personnalisée, c’est-à-dire où les membres du conseil d’administration tiennent la vedette. « Nous avons déjà reçu une centaine de témoignages, souligne Luc Labelle. Dans l’un d’eux, on dit que cette publicité nous rappelle que la Chambre n’est pas une chose, mais quelqu’un, et que ce quelqu’un , ce sont les conseillers qui travaillent dans les services financiers. »

Avec l’aide d’une firme de communications, la CSF a élaboré le concept et le contenu de la campagne publicitaire. Les membres du conseil d’administration, qui représentent chacune des disciplines assujetties, ont unanimement entériné le projet. Luc Labelle n’a pas voulu dire combien coûte cette offensive médiatique.

« Nous croyons que cette campagne aidera nos membres dans leur travail. Le public doit savoir qu’il fait affaire avec des professionnels compétents ». Commentant la campagne publicitaire, un représentant a souligné : « N’ayez pas peur de vous afficher. Vos connaissances ainsi que votre service auprès de votre clientèle vous permettront de vous démarquer, dans l’intérêt de chacun. ». Cliquez ici, pour voir et écouter les messages de cette campagne.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000