A A A

Les banques canadiennes ont le vent dans les voiles

13 septembre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(13-09-2006)Cité par le Financial Post, l’analyste Kevin Choquette, de la maison Scotia Capital, demeure optimiste pour ce qui est des actions des grandes banques canadiennes.

Dans une note remise à ses clients, il a indiqué que le cours du secteur bancaire devrait progresser de 9 % d’ici le début de 2007.

Bien qu’elles aient affiché des profits records lors du dernier trimestre, les banques canadiennes pourraient surprendre encore les investisseurs. Kevin Choquette estime que la croissance des bénéfices devrait atteindre 15 % pour l’exercice de 2006, en léger repli comparativement aux 16 % enregistrés en 2005 et en 2004.

Cette croissance, dit-il, est sans commune mesure avec la rentablité de la plupart des autres secteurs. Les banques enregistrent des gains dans le commerce de détail, le marché des capitaux est en excellente santé, les pertes sur prêts sont limitées et la gestion de patrimoine procure des occasions d’affaires florissantes.

Kevin Choquette note que les dividendes ont augmenté de 176 % depuis l’an 2000, au rythme d’une fois ou deux par année. Il fait remarquer que, au cours des 26 dernières années, les actions des grandes banques ont battu à 22 reprises l’indice général au cours du 4e trimestre.

Ses préférences vont à la Banque Royale et à la Banque Scotia , qui devraient surclasser, selon lui, l’indice du secteur. Le titre de la Banque Toronto Dominion offrira une performance égale à celle du secteur, tandis que les actions de la Banque de Montréal et de la Banque CIBC feront moins bien.

Loading comments, please wait.