A A A
Affaires

Le MBA plus payant que le CFA… pour les banquiers

20 mars 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le climat économique post-crise financière serait-il en train de changer les pratiques en matière de recrutement de hauts dirigeants? La tendance actuelle privilégierait les détenteurs de maîtrise en administration des affaires (MBA) aux diplômés du programme Chartered Financial Analyst, selon Efinancial Careers. En colligeant les données de 17 266 professionnels de plus de 10 années d’expérience, un constat se dégage : 18 % des MBA occupent des postes de direction générale contre 13 % des CFA. 

De plus, l’étude recense un nombre plus élevé de MBA à la direction de banques d’investissement.

Pour rappel, le CFA, une des plus importantes désignations professionnelles du secteur de la finance, des placements et des investissements, exige quatre années de formation (environ 900 heures).

Devenir CFA et détenir une charte nécessite la réussite de trois examens réputés extrêmement difficiles. À preuve : seulement 44 % des 47 000 professionnels financiers ont réussi le test de décembre 2014, une légère augmentation par rapport aux 42 % ayant passé l’examen de juin 2014. Toutefois, le CFA serait la seule qualification dite globale, susceptible d’être appliquée partout dans le monde.

La maîtrise, quant à elle, s’effectue sur une période de deux ans. Selon l’étude, elle se distinguerait par un volet autre que celui de la formation technique approfondie, soit celui du développement des qualités de direction.

Quelles formations détiennent les dirigeants des banques canadiennes?

Desjardins – Monique F. Leroux :

• baccalauréat en administration, Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ;
• comptable agréée, CMA, CFA.

Banque Nationale – Louis Vachon

• maîtrise en finance internationale de la Fletcher School (programme coopératif offert par les universités Tufts et Harvard).
• baccalauréat en économie (Bates College)
• analyste financier agréé (CFA)

RBC – David I. McKay :

• maîtrise en administration des affaires (MBA), Ivey School of Business de l’Université de Western Ontario;
• baccalauréat en mathématiques, Université de Waterloo, Ontario.

Banque TD – Bharat Masrani :

• baccalauréat en administration avec distinction, Université York;
• maîtrise en administration des affaires (MBA), Schulich School of Business de l’Université York.

Banque Scotia – Brian J. Porter :

• baccalauréat en commerce, Université Dalhousie;
• diplôme du programme de gestion avancée, École d’études commerciales de Harvard.

CIBC – Victor G. Dodig :

• maîtrise en administration des affaires (MBA), Université Harvard (avec la distinction de Baker Scholar);
• baccalauréat en commerce, Université de Toronto (St. Michael’s College).

BMO – William Downe :

• maîtrise en administration des affaires (MBA), Université de Toronto.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques