A A A
Affaires

Les boomers québécois ont la fibre entrepreneuriale

10 octobre 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Alors que le quotidien La Presse titrait en une mardi que la création d’entreprises était en plein marasme au pays, voilà qu’un sondage de TD Canada Trust démontre le contraire, du moins en ce qui concerne le Québec.

Selon TD, les boomers québécois ont attrapé la fièvre de l’entrepreneuriat. Près de la moitié (44 %) d’entre eux ont démarré une petite entreprise ou pensent le faire avant la retraite (15 % et 29 %, respectivement), que ce soit pour offrir des services-conseils en tant que pigiste, acheter une franchise ou établir une entreprise spécialisée.

La recherche de TD indique que le principal motif évoqué pour créer une entreprise est la volonté d’être son propre patron (65 %). Pour plus de la moitié des participants (55 %), le fait de devenir maître de sa destinée les incite à se lancer en affaires. Le sentiment d’accomplissement personnel ou de fierté (49 %) est la troisième raison la plus souvent relevée.

Fait à noter, six participants sur dix (59 %) affirment qu’ils se lanceraient dans un domaine différent de leur domaine d’emploi actuel. En outre, selon le sondage, les boomers québécois croient que les plus grands défis liés au démarrage d’une petite entreprise consistent à concilier le travail et la vie personnelle (49 %), à obtenir du financement (45 %) et à maintenir l’équilibre entre les finances de l’entreprise et les finances personnelles (42 %).

Vos clients ont-il la fibre entrepreneuriale? Si oui, voici cinq conseils que leur fournit TD Canada Trust.

1. Analysez vos finances personnelles. Bien que la situation financière des boomers soit souvent solide, les questions financières constituent tout de même la première de leurs préoccupations liées au démarrage d’une petite entreprise. « Non seulement les boomers ont moins de temps pour atteindre leurs objectifs financiers, mais ils doivent également établir un équilibre entre les économies qu’ils doivent faire en vue de leur retraite et les investissements qu’ils doivent effectuer dans leur entreprise », souligne le numéro deux bancaire au pays.

2. Concentrez-vous sur le financement. Que l’entreprise soit en phase de démarrage ou en mode croissance, les flux de trésorerie, y compris l’accès au capital et au crédit, sont essentiels à sa réussite.

3. Dressez un plan. Que le futur entrepreneur offre des services-conseils afin de gagner un revenu supplémentaire pendant sa retraite ou réaliser le rêve de sa vie en étant propriétaire de sa propre société, il doit commencer par déterminer ses objectifs. Ensuite, il lui faut élaborer un plan d’affaires. Celui-ci devrait comprendre un modèle d’affaires, un plan financier, une vision à long terme et des objectifs à court terme.

4. Sachez quelles sont vos options. Comme les boomers considèrent que l’équilibre travail-vie personnelle constitue un grand défi, il est important de chercher des services bancaires qui permettent d’économiser et de gagner du temps. « Choisissez des comptes qui fournissent souplesse et commodité tout en vous permettant de gérer vos opérations mensuelles de façon rentable », recommande TD Canada Trust.

5. Planifiez votre retraite. Les propriétaires de PME ne planifient jamais trop tôt leur retraite. Qu’ils envisagent de vendre leur entreprise, transférer les rênes de celle-ci à un employé ou à un membre de la famille, ou simplement réduire progressivement leurs activités, un plan de relève peut contribuer à assurer la réussite continue de l’entreprise ou à tirer le meilleur parti de celle-ci, conclut l’institution bancaire.

Loading comments, please wait.