A A A
Économie

Les caisses de retraite finissent l’année en beauté

21 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Rendement_Bonification_Calcul_Calculatrice_V_425« Les caisses de retraite ont connu un excellent quatrième trimestre », annonce Jean Bergeron, responsable du Groupe de services-conseils en gestion d’actif et des risques de Morneau Shepell.

Les gestionnaires de fonds communs diversifiés y ont enregistré un rendement médian avant frais de gestion de 2,8 %, et de 4,8 % depuis le début de l’année, selon les données publiées mardi par la firme.

« Mais pour l’ensemble de l’année, les rendements ont été modestes », continue M. Bergeron.

Les marchés boursiers ont connu « une année très difficile, particulièrement les actions canadiennes et les actions des pays émergents », indique-t-il, tout en précisant que « la performance du dollar américain a permis aux caisses de réduire les pertes qu’elles ont subies sur les marchés boursiers ».

Pour un investisseur canadien détenant des titres américains, les gains liés aux taux de change ont été de 19,6 % l’an dernier. De même, les gestionnaires d’actions « ont réussi dans leur ensemble à obtenir des rendements plus importants que ceux des indices de référence », mentionne Jean Bergeron.

LES TAUX EN CAUSE

« En 2015, la situation financière des caisses de retraite selon l’approche de solvabilité s’est détériorée d’environ 5 % en raison de la faiblesse des rendements, de la baisse des taux d’intérêt utilisés pour déterminer le passif de solvabilité et de l’utilisation d’une nouvelle table de mortalité », ajoute le dirigeant.

Pour l’ensemble de l’année, le gestionnaire médian a ajouté 1 % de rendement au portefeuille de référence avec un rendement médian de 4,8 %, alors que le portefeuille a enregistré une performance de 3,8 %.

OBLIGATIONS CANADIENNES

Au 4e trimestre 2015, les gestionnaires d’obligations (mandat Univers) ont obtenu un rendement médian de 1 %, soit un niveau égal à celui de l’indice de référence FTSE TMX Canada Univers.

Pour l’année entière, ils ont affiché un rendement de 3,4 %, soit 0,1 % de moins que cet indice.

Durant la même période, les obligations à long terme ont enregistré une performance de 3,8 %, tandis que celles à moyen terme ont eu un rendement de 4,9 % et celles à court terme, de 2,6 %.

De leur côté, les obligations à rendement élevé ont affiché ‑3,8 %, alors que celles à rendement réel ont atteint 2,8 %.

ACTIONS CANADIENNES

Toujours au 4e trimestre, les gestionnaires d’actions canadiennes ont produit un rendement médian de -0,6 %, soit un pourcentage supérieur à celui de l’indice S&P/TSX (-1,4 %).

Durant l’année écoulée, ils ont généré une performance médiane de – 4,6 %, soit un résultat supérieur de 3,7 % à celui de l’indice S&P/TSX (‑8,3 %).

Pour 2015, l’indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX a affiché une perte de ‑13,3 %, l’indice complémentaire S&P/TSX pour les titres à moyenne capitalisation a diminué de -10 % et l’indice S&P/TSX 60, qui correspond aux titres à grande capitalisation, a perdu -7,8 %.

ACTIONS ÉTRANGÈRES

Les rendements médians des gestionnaires de fonds d’actions étrangères et les rendements des principaux indices pour l’ensemble de 2015 sont :

  • 20,4 % pour les actions américaines et 21 % pour l’indice S&P 500 ($CA);
  • 19,6 % pour les actions internationales, contre 19 % pour l’indice MSCI EAEO ($CA);
  • 19,1% pour les actions mondiales, comparativement à 18,9 % pour l’indice MSCI Monde ($CA);
  • 4,3 % pour les actions des marchés émergents, contre 2,4 % pour l’indice MSCI marchés émergents ($CA).

PLACEMENTS NON TRADITIONNELS

Pour sa part, l’indice Dow Jones Credit Suisse des fonds de couverture (anciennement CSFB/Tremont des fonds de couverture) a généré un rendement de 18,5 % ($CA) au cours de l’année écoulée.

Morneau Shepell précise que l’Univers de performance des fonds communs des gestionnaires de caisses de retraite regroupe environ 367 fonds communs gérés par plus de 50 sociétés de gestion de placements.

Les fonds communs des entreprises participantes représentent quant à eux une valeur marchande supérieure à 283 G$.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques