A A A
Établissements

Les caisses de retraite plombent les finances des banques canadiennes

28 septembre 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les six grandes banques canadiennes doivent composer avec des caisses de retraite qui affectent leur bilan, rapporte le quotidien Financial Post.

Trois d’entre elles ont été déficitaires en 2010, dernière année pour laquelle les données sont disponibles : la Banque CIBC (- 7 millions de dollars), la Banque Scotia (- 177 millions) et la Banque Royale (- 187 millions). Si l’on inclut l’ensemble des avantages sociaux payés aux employés, la situation s’aggrave, car les caisses de retraite des six grandes banques sont alors dans le rouge, constate le Post.

« Tant que les taux d’intérêt demeureront bas, elles continueront d’afficher des pertes », a indiqué un observateur qui a préféré garder l’anonymat. Il ajoute que les reculs des marchés boursiers viennent compliquer les choses et que les nouvelles normes comptables obligent les caisses de retraite à inscrire leurs pertes lorsque celles-ci sont reconnues, même si elles ne sont pas réalisées.

Toutes les grandes entreprises qui offrent des régimes de retraite à prestations déterminées font face à ces défis, ajoute cette source. Outre les banques, il cite les fournisseurs de services téléphoniques, les transporteurs aériens et les constructeurs automobiles.

C’est donc sans surprise véritable que la Banque Royale a annoncé, vendredi dernier, l’abandon de son régime de retraite à prestations déterminées au profit d’un régime à cotisations déterminées pour les employés qui seront embauchés après janvier 2012. Selon le Post, ce n’est qu’une question de temps avant que ses concurrentes lui emboîte le pas.

Les régimes à cotisations déterminées, rappelons-le, sont moins avantageux pour les travailleurs, car les rentes de retraite portent une garantie inférieure à celle que fournissent les régimes à prestations déterminées.

Pour l’année 2010, le Post a fait le relevé suivant des régimes de retraite des six grandes banques canadiennes :

Banque Surplus ou (déficit) du régime de retraite (Déficit) si l’on tient compte de tous les avantages sociaux
BMO 346 M$ (908 M$)
CIBC (7 M$) (751 M$)
Nationale 135 M$ (153 M)
Royale (187 M$) n.d.
Scotia (177 M$) (522 M$)
Toronto Dominion 72 M$ (409 M$)
Loading comments, please wait.