A A A
Argent

Les Canadiens, champions des dons de charité

4 décembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Près de 85 % des Canadiens font régulièrement des dons de charité, et environ la moitié des 15 ans et plus donnent bénévolement de leur temps, révèle une étude des Services économiques TD publiée cette semaine.

En 2013, ils ont ainsi offert l’équivalent de quelque 11 milliards de dollars en argent et de cinq milliards en heures non rémunérées, « mais les bienfaits de leurs dons sont considérablement supérieurs et ont des répercussions durables sur les collectivités locales et sur la société dans son ensemble », souligne Craig Alexander, premier vice-président et économiste en chef à la TD.

Un secteur qui « pèse » 106 G$

Toutefois, le secteur caritatif « pèse » beaucoup plus lourd, soit environ 106 milliards de dollars (ou 6 % du produit intérieur brut), puisque les organismes reçoivent aussi des dons de sociétés, du financement des gouvernements et d’autres revenus, comme ceux provenant de fonds de dotation.

Avec près de deux millions d’employés à l’échelle nationale, soit 11 % de la population active, le secteur caritatif est également un important employeur.

D’une manière générale, plus de quatre bénévoles sur 10 ont choisi de s’impliquer dans le cadre d’un projet de groupe, en compagnie d’amis ou de collègues, tandis qu’un quart se sont joints à des membres de leur famille qui venaient déjà en aide à d’autres.

47 % de bénévoles

Le rapport de la TD montre aussi que le taux de bénévolat d’un océan à l’autre s’élève aujourd’hui à 47 %, ce qui fait du Canada l’un des pays possédant le plus important secteur caritatif dans le monde. En effet, on y recense pas moins de 170 000 organismes de bienfaisance, dont la moitié sont entièrement administrés par des bénévoles.

Par ailleurs, les Canadiens se montrent généreux : les montants qu’ils donnent augmentent chaque année d’environ 1,4 % et plus de huit sur 10 versent en moyenne 450 dollars par an à des œuvres de bienfaisance.

Ce sont les organismes religieux qui en bénéficient le plus, avec environ 40 % des dons totaux. Les organismes de santé et les hôpitaux arrivent au deuxième rang (21 %), suivis par les organismes sociaux et internationaux, également très populaires auprès des donateurs.

Même si la valeur d’un don ne se limite pas à une somme d’argent, la période des Fêtes est le temps pour les conseillers de rappeler à leurs clients qu’ils peuvent avoir droit à certains avantages fiscaux.

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques