A A A
Crédit

Les Canadiens continuent à s’endetter…

16 septembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Canadiens s’endettent toujours davantage, mais à un rythme plus lent qu’auparavant, selon le dernier Rapport sur les tendances nationales du crédit à la consommation publié hier par Equifax Canada.

Au deuxième trimestre, le montant de cette dette a ainsi atteint le niveau record de 1 568 milliards de dollars, principalement « entraîné par les secteurs de prêts à tempérament et des prêts automobiles », qui ont augmenté respectivement de 8 % et de 3,9 % sur 12 mois.

Résultat, le niveau moyen d’endettement par personne est désormais de 21 164 dollars, soit une augmentation de 2 % par rapport à 2,7 % au trimestre précédent.

FORTE PROGRESSION AU QUÉBEC

Au Québec, ce montant n’est « que » de 17 758 dollars, soit l’un des plus faibles au pays, mais c’est aussi dans la Belle Province qu’il a le plus fortement progressé depuis un an (+3,8 %).

Ce sont les Albertains qui demeurent les plus endettés, avec une moyenne de 27 313 dollars, comparativement à 20 793 dollars en Ontario (+2 %) et à 21 449 dollars au Nouveau-Brunswick (+3 %) par rapport à il y a un an.

Equifax indique également qu’à l’échelle nationale, les faillites de consommateurs sont en baisse de 9,4 %, tout comme les taux de défaillance de 90 jours et plus (-1,6 %).

« La tendance générale avec les niveaux d’endettement en hausse et les taux de défaillances en baisse est toujours vraie, mais certains des sous-segments de la population canadienne modifient leur comportement », commente par voie de communiqué Regina Malina, directrice principale d’Aperçus de décision à Equifax Canada.

L’OUEST TOUCHÉ PAR LE FAIBLE PRIX DU BRUT

« En effet, précise-t-elle, nous commençons à voir l’impact du faible cours du pétrole dans l’Ouest, car ils entraînent une toute nouvelle réalité pour l’Alberta et la Saskatchewan en particulier. Dans ces deux provinces, les niveaux d’endettement sont stables, mais les taux de défaillance commencent à augmenter. »

Par ailleurs, la demande de nouveau crédit est plus forte dans le secteur de l’automobile, en hausse partout sauf au Québec. L’appétit grandissant pour le crédit a ralenti dans les régions de l’Ouest alors qu’il a baissé dans les provinces de l’Est.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques