A A A
Épargne

Les Canadiens économisent, mais pas assez

7 septembre 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


De moins en moins de Canadiens vivent d’une paie à l’autre, et un plus grand nombre réussissent à épargner. Cependant, la plupart d’entre eux demeurent encore loin de leurs objectifs de retraite.

Voilà les deux principales conclusions que tire l’Association canadienne de la paie (ACP) à la suite d’un sondage mené auprès de 3500 employés d’un océan à l’autre.

L’étude de l’ACP permet de constater que 47 % des participants maintiennent qu’ils éprouveraient des difficultés financières si leur paie était retardée d’à peine une semaine. Bien que cette donnée soit désolante, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une nette amélioration sur les 57 % de l’an dernier qui avaient du mal à joindre les deux bouts.

Les provinces ou régions qui comptent le pourcentage le plus élevé d’employés vivant d’un chèque à l’autre sont : les Maritimes (54 %), le Manitoba (53 %) et l’Ontario (52 %). Bonne nouvelle : c’est au Québec que le pourcentage est le plus bas (33 %).

L’ACP note un « signe encourageant » : un plus grand nombre d’employés estiment qu’ils sont mieux en mesure d’accroître leur épargne. Bien que seulement 40 % des personnes sondées tentaient d’épargner davantage et le faisaient l’an dernier, ce nombre a augmenté à 66 % en 2012, « un saut énorme », comment l’ACP.

Encore une fois, le Québec se démarque : à 71 %, les employés de la Belle Province sont les meneurs en ce qui a trait à leur capacité d’accroître leur épargne.

L’ennui, c’est qu’il y a une grande différence entre la capacité d’épargner et le résultat mesurable. Certes, un plus grand nombre de Canadiens parviennent à économiser, mais le taux d’épargne demeure bas. Près de la moitié des personnes interrogées (46 %) affirment qu’ils réussissent à épargner à peine 5 % ou moins de leur paie. Les spécialistes de la planification financière recommandent généralement un taux d’épargne de 10 % de la paie nette.

Ce bas taux d’épargne se reflète dans un autre constat inquiétant, signale l’ACP. Lorsqu’on leur demande jusqu’à quel point ils se rapprochent de leur objectif de retraite, 73 % des employés disent avoir épargné moins du quart des sommes qu’ils aimeraient avoir accumulées.

Cette préoccupe particulièrement l’ACP : même chez les employés qui se rapprochent de la retraite (50 ans et plus), 45 % mentionnent qu’ils ont amassé moins du quart de l’épargne qu’ils avaient souhaitée pour leur retraite.

Loading comments, please wait.