A A A
Épargne

Les Canadiens épargneront 10 000 $ en 2013

4 mars 2013 | Dominique Lamy

  • envoyer
  • imprimer


Selon un rapport de BMO Groupe Financier, les Canadiens qui comptent épargner en 2013 envisagent de mettre de côté 9859 $ en moyenne pour atteindre leur objectif. Il s’agit d’une augmentation de près de 600 $ par rapport à 2012, soit une hausse d’environ 7 %.

Les résidents du Québec, pour leur part, prévoient épargner 5477 $, le montant le moins élevé de toutes les provinces ou régions au Canada, tandis que les Albertains s’attendent à économiser quelque 18 000 $ durant l’année.

Le rapport, rédigé à partir d’un sondage effectué en ligne par la firme Pollara du 10 au 15 janvier 2013 auprès d’un échantillon de 1000 Canadiens, présente également les différents outils de placement que les épargnants canadiens utiliseront afin d’atteindre leurs objectifs d’épargne.

Ainsi, la majorité (63 %) des Canadiens se servent d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) alors que la moitié (49 %) épargnent à l’aide d’un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Une proportion d’environ 29 % des répondants utilise quant à eux un compte d’épargne à taux d’intérêt élevé, pendant qu’un quart des répondants placent leur épargne dans des certificats de placement garanti (CPG).

Selon le Service des études économiques de BMO, le taux d’épargne personnelle au Canada, tel que calculé par Statistique Canada, se situe actuellement près des creux historiques, à 3,9 %. À titre de comparaison, ce taux est monté au-dessus de 6 % au plus fort de la dernière récession, et atteignait près de 20 % au début des années 1980. Des dépenses élevées (dans 71 % des cas), un faible revenu (65 %) et le remboursement des dettes (52 %) sont cités comme étant les principaux obstacles à l’augmentation de l’épargne.

« Il est essentiel pour les ménages de se bâtir un coussin financier, que ce soit en vue de la retraite ou pour d’autres objectifs. Je recommande à nos clients et aux résidents du Québec de s’occuper de cette question durant la prochaine année, et de tirer profit de l’expertise des spécialistes du secteur financier. », explique François Hudon, premier vice-président, Direction du Québec, BMO Banque de Montréal.

Les objectifs d’épargne les plus courants des Canadiens en 2013 sont :

  • L’épargne en vue de la retraite et celle pour les situations d’urgence sont à égalité, en deuxième position (à 42 %) dans la liste des priorités en 2013;
  • Près du tiers des Canadiens (29 %) mettent des fonds de côté pour effectuer des rénovations domiciliaires en 2013, alors qu’un sur cinq économise en vue de l’achat d’une voiture neuve (20 %);
  • L’épargne constituée pour les études des enfants se trouve sur la liste des priorités de 19 % des Canadiens, suivie par celle réservée à l’achat d’une maison (15 %);
  • Toutefois, les vacances, l’achat d’articles de luxe, les loisirs et les passe-temps arrivent en première place, puisque 66 % des Canadiens mettant de l’argent de côté pour ce type de dépenses.

Retour sur la campagne REER 2013
Dans un autre ordre d’idées, et selon le sondage annuel de BMO suivant la date limite de cotisation à un REER, 63 % des Canadiens ont fait une cotisation cette année. La cotisation moyenne serait d’environ 3544 $, en baisse de 1100 $ par rapport à l’an dernier (4 670 $).

Le sens de la responsabilité a été la principale motivation pour cotiser à un REER cette année, selon ce même sondage, qui dévoile qu’une majorité de contribuables qui s’attendent à un remboursement d’impôt ont l’intention d’épargner ou d’investir l’argent (43 %) ou encore de régler des factures (36 %).

Un second sondage, mené par Harris/Decima pour le compte de la Banque CIBC, révèle que 16 % des Canadiens admissibles a affirmé avoir l’intention de cotiser à leur REER cette année, mais envisageait d’attendre jusqu’aux 48 dernières heures avant l’échéance du 1er mars 2013 pour cotiser.

Loading comments, please wait.