A A A
Économie

Les Canadiens font le plein d’actions étrangères

18 juillet 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Canadiens ont investi abondamment en actions étrangères en mai dernier, rapporte Statistique Canada. En effet, ils ont acheté pour six milliards de dollars de titres de participation, le plus haut total depuis avril 2007.

Les investisseurs d’ici ont ciblé le marché boursier américain et, dans une moindre mesure, le marché japonais. Cette forte activité a eu lieu alors que les principaux marchés boursiers mondiaux enregistraient des pertes, note l’agence canadienne.

De janvier à mai, les Canadiens ont acquis pour 9,1 milliards de dollars d’actions étrangères, soit un montant comparable aux acquisitions enregistrées pendant la même période en 2010. « Cependant, les acquisitions de cette année sont presque entièrement constituées d’actions américaines, contrairement à une répartition égale d’actions américaines et d’actions étrangères autres qu’américaines observée en 2010 », constate Statistique Canada.

Pour financer leurs achats d’actions étrangères, les investisseurs canadiens ont liquidé des avoirs en obligations étrangères, pour une valeur de 2,4 milliards de dollars. Ils ont également réduit leurs instruments du marché monétaire étranger de 128 millions de dollars. On peut les comprendre : en mai, les taux d’intérêt à court terme aux États-Unis ont diminué pour atteindre leur plus bas niveau depuis décembre 2008.

De leur côté, les investisseurs étrangers ont acquis pour 15,4 milliards de dollars de titres canadiens, principalement des obligations émises par les administrations publiques et leurs sociétés (11,1 milliards de dollars). Les titres d’emprunt du gouvernement fédéral ont représenté près de la moitié de ces investissements pendant le mois de mai, tandis que le reste était réparti à peu près uniformément entre les obligations des administrations publiques provinciales et les obligations d’entreprises publiques fédérales. Les investisseurs étrangers ont réduit leurs avoirs en obligations d’entreprises canadiennes pour la première fois depuis août 2009.

Sans surprise, on apprend que les Américains ont été à l’origine de la majorité des investissements en obligations canadiennes. Cependant, Statistique Canada note que les augmentations les plus prononcées provenaient des investisseurs du Royaume-Uni et de l’Asie.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000