A A A
Épargne

Les Canadiens fortunés investissent… dans la monnaie, l’art et les timbres

16 juin 2014 | Yves Rivard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


BMO Banque privée Harris a publié cette fin de semaine une étude sur les placements bien différente de celles publiées quotidiennement. Elle traite  plus spécifiquement des passe-temps dans lesquels les Canadiens « à valeur nette élevée » investissent le plus fréquemment. À quoi peut-on s’attendre lorsque la passion des objets se combine au désir de faire fructifier son avoir ?

Selon ladite étude, un peu plus de 50 % des Canadiens aisés investissent dans ce qui définit comme « l’ajout de pièces de collection à leur portefeuille » visant à en assurer la diversité et à se faire plaisir. Richard Mason, chef, Gestion de placements, BMO Banque privée Harris, a révélé que « de façon générale, on constate que les clients qui investissent dans un passe-temps ont tendance à consacrer jusqu’à 20 % de leur portefeuille à cette activité ».

Et quels sont donc ces objets de collection susceptibles de faire l’objet d’importants investissements, et qu’on peut désormais dénicher en quelques clics depuis l’arrivée d’internet ? Les résultats ont de quoi surprendre :

– les pièces de monnaie (22 %)

– les objets d’art (21 %)

– les antiquités (20 %)

– les timbres (11 %)

– le vin (10 %)

– les voitures anciennes (7 %)

– les objets sportifs de collection (6 %)

Rareté, valeur et patrimoine

Outre le plaisir (49 %), les collectionneurs-investisseurs nourriraient d’autres desseins en investissant dans des passe-temps à valeur élevée. L’étude recense ceux-ci :

– « Cela me permet d’allier mes intérêts à mes activités de placement (44 %) ». Objectif : joindre l’utile à l’agréable.

– « Cela me permet d’acquérir un patrimoine unique que je pourrai transmettre à mes enfants (26 %). Objectif : transmettre sa passion à ses proches, tout en créant une valeur basée sur la rareté.

– « Cela me permet de faire des placements judicieux qui prendront de la valeur avec le temps (23 %). Objectif : acquérir des biens dont la valeur marchande est en hausse continue et dont les possibilités de gains sont basésa sur un investissement dans le temps.

– « Cela me permet de faire admirer mes placements aux autres (20 %) ». Objectif : briller en société.

Gare à la contrefaçon

Peu importe les raisons qui amènent les investisseurs à diversifier leurs placements de la sorte, l’étude émet des avertissements ciblant les types de collections possibles.

Antiquités : « Elles peuvent être très illiquides et, par conséquent, ne pas convenir aux personnes qui pourraient avoir besoin de les transformer en argent dans un court délai ».

Vin et objets d’art : « Propositions à long terme qui ne conviennent pas à ceux qui ont un horizon de placement à court terme ».

Timbres et pièces de monnaie : Attention au marché de la contrefaçon. Les investisseurs doivent vérifier rigoureusement l’authenticité et la valeur de ces objets.

Magazines de bandes dessinées : recherchées aujourd’hui, elles pourraient devenir moins en demande à long et même à moyen terme.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques