A A A
Épargne

Les Canadiens gèrent mal leurs dettes

7 décembre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les épargnants canadiens affirment vouloir se libérer rapidement de leurs dettes, mais ils ne recourent pas aux moyens pourtant simples d’y parvenir, révèle une étude de la Banque Manuvie.

Les données recueillies par Manuvie indiquent que 61 % des Canadiens ont éprouvé de la difficulté à réduire leurs dettes depuis un an. Pire, 25 % les ont même accrues. Quelque 15 % affirment que leur taux d’endettement n’a pas changé et 21 % disent que celui-ci a diminué, mais moins que prévu.

Les participants expliquent leur incapacité à gérer leurs dettes par le manque de liquidités excédentaires qu’ils peuvent y affecter (54 %), le montant global de leurs dettes (43 %) et les taux d’intérêt à payer sur leurs dettes (39 %), même si ceux-ci demeurent près de leur plus faible niveau jamais enregistré. Pour le quart des Canadiens (27 %), le nombre de dettes exigibles en freine le remboursement.

L’étude de Manuvie démontre qu’un grand nombre de Canadiens ne tirent pas profit de stratégies qui les aideraient à surmonter ces difficultés et à se libérer de leurs dettes plus rapidement. Ainsi :

* Près de la moitié des personnes interrogées (43 %) ne prévoient pas consolider leurs dettes à un seul taux d’intérêt peu élevé.

* Près des trois quarts (70 %) des participants qui détiennent un prêt hypothécaire n’ont pas accéléré le remboursement de ce dernier par des paiements additionnels au cours de la dernière année.

* Les deux tiers des propriétaires (65 %) n’ont pas comparé les produits hypothécaires de plus d’une institution prêteuse la dernière fois que leur prêt est arrivé à échéance.

* Seulement 56 % des participants ont établi, ou comptent établir, un plan de remboursement de leurs dettes comprenant une date spécifique à laquelle ils espèrent  avoir liquidé celles-ci.

Fait à noter, plus de la moitié des Canadiens (55 %) ne prévoient pas avoir recours à un professionnel des services financiers pour obtenir des conseils sur les façons de mieux gérer leurs dettes.

Loading comments, please wait.