A A A
Accréditation

Les Canadiens lambinent avec leur testament

21 septembre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Vos clients vous disent qu’ils ont un testament. C’est très bien. Mais est-il à jour? Il y a de fortes chances que non, si l’on se fie à un récent sondage de BMO Groupe financier.

Selon l’étude, 85 % des Canadiens de plus de 45 ans ont affirmé avoir fait un testament. Cependant, près de la moitié d’entre eux ne l’ont ni réévalué ni révisé depuis 10 ans, ce qui peut mettre en danger leurs objectifs successoraux.

En effet, la situation personnelle et financière des gens évolue avec le temps. Ils peuvent connaître un changement de leur état patrimonial ou matrimonial, accueillir un ou des bébés dans la famille ou, au contraire, subir la perte d’un être cher. Ces changements peuvent entraîner des répercussions sensibles sur leur succession. Or, si leur testament ne reflète pas ces nouvelles réalités, leurs dernières volontés pourraient ne pas être respectées au décès. D’où l’importance d’avoir un testament à jour.

Le sondage de BMO Groupe financier donne des indications sur ce qui incite les baby-boomers à tester. Les principaux motifs sont :

– S’assurer que leurs biens sont distribués selon leur volonté (36 % de participants).

– Éviter les problèmes dans la famille après leur décès (34 %).

– Protéger leur famille et pourvoir à ses besoins (28 %).

Quant à ceux qui ont mis à jour leur testament, ils ont justifié leur geste ainsi :

– Un changement important du patrimoine (25 % des participants).

– Un changement de l’état matrimonial d’un bénéficiaire (21 %).

– Un décès dans la famille immédiate (11 %).

– Une naissance dans la famille immédiate (11 %).

Un élément crucial de la planification successorale consiste en la préparation d’une procuration, et 69 % des répondants qui ont un testament ont affirmé détenir un tel document. L’écrasante majorité de ces personnes ont indiqué qu’elles ont établi une procuration pour leurs finances (90 %), tandis que 87 % en ont rédigé une en cas de problèmes de santé.

Malheureusement, les sondeurs n’ont pas demandé aux Québécois s’ils avaient fait préparer un mandat en prévision de l’inaptitude, qui confère aux mandataires des pouvoirs différents de ceux dont ils sont investis avec une procuration.

Le sondage de BMO Groupe financier met également en lumière les faits suivants :

– Les deux tiers (62 %) des baby-boomers ont parlé à leurs enfants et/ou à leurs héritiers du contenu de leur testament.

– Les testaments traitaient de la répartition du patrimoine (92 %), de la nomination d’un liquidateur de succession (86 %) et du legs des biens personnels (47 %).

– Les Canadiens qui n’ont pas de testament (15 %) ont invoqué principalement le manque de temps (35 %) comme motif de leur inaction.

Vos clients hésitent à coucher sur papier leurs dernières volontés ? Voici quelques raisons pour lesquelles ils devraient passer voir leur notaire :

* Répartition des biens. Lorsque vous avez un testament, vous vous assurez que vos biens sont légués selon votre désir. Sans testament, ces décisions seront prises, dans la Belle Province, selon les dispositions prévues dans le Code civil du Québec.

* Désignation d’un tuteur. Un testament permet à des parents d’enfants mineurs de choisir un tuteur pour prendre soin d’eux.

* Paiement d’impôts. Sans un testament et la planification qui l’accompagne, votre succession pourrait devoir payer des impôts indus.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000