A A A
Crédit

Les Canadiens minimisent les risques de fraude financière

28 février 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les conseillers doivent se montrer proactifs en matière de prévention de fraude financière, rapporte le site Advisor.ca. Ils doivent s’assurer que leurs clients, surtout les plus jeunes, prennent toutes les dispositions nécessaires pour ne pas se faire filouter par les nombreux escrocs qui tendent des pièges sophistiqués.

Un récent sondage mené par Visa Canada dans le cadre du Mois de la prévention de la fraude révèle que les Canadiens de tous âges ont des habitudes qui les exposent à des risques de fraude plus élevés.

Ceux âgés de 18 à 30 ans sont les plus susceptibles de communiquer trop de renseignements personnels. Le tiers d’entre eux (32 %) incluent leur adresse de courriel, leur adresse domiciliaire, leur anniversaire ou leur numéro de téléphone sur les sites de réseaux sociaux. Or, tous ces renseignements peuvent être utilisés de façon frauduleuse pour commettre un vol d’identité et d’autres escroqueries, prévient Visa Canada.

Heureusement, les personnes plus âgées sont moins nombreuses à adopter ces comportements à risque. L’étude de Visa Canada indique que 24 % des participants de 31 à 45 ans, 14 % des baby-boomers (46 à 65 ans) et seulement 9 % des aînés (66 ans et plus) diffusent des renseignements critiques sur les sites de réseaux sociaux.

Par ailleurs, Visa Canada note que les jeunes adultes sont les plus susceptibles de communiquer leur NIP et de prêter leur carte de crédit ou de débit à une autre personne.

Quant aux aînés âgés de 66 ans et plus, ils forment le groupe le plus enclin à cacher à leurs amis et à leur famille le fait d’avoir été victime d’une fraude.

« Il est primordial que les aînés parlent de la fraude afin qu’ils puissent apprendre à se protéger. Les gens ne devraient jamais être gênés de parler à des amis, à des membres de leur famille ou au personnel de leur institution financière s’ils ont des questions à propos de la fraude ou craignent d’en avoir été victimes », dit Visa Canada.

Il aurait été utile d’ajouter les conseillers à la liste des personnes de confiance à qui s’adresser en cas de fraude financière.

Les conseillers qui comptent des personnes âgées parmi leur clientèle devraient ouvrir l’œil. En effet, celles-ci sont souvent des cibles de prédilection en matière d’appels téléphoniques frauduleux ou de courriels trompeurs visant à obtenir des renseignements personnels et financiers.

Loading comments, please wait.