A A A

Les Canadiens ont soif d’obligations étrangères

15 décembre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(15-12-2006)En deux ans, les investisseurs canadiens ont plus que doublé leurs avoirs en obligations étrangères, constate Statistique Canada dans son bilan des investissements internationaux du Canada du 3e trimestre de 2006.

En effet, ces avoirs sont passés de 53,4 à 112,4 milliards de dollars. Les obligations étrangères ont représenté 10 % de l’actif international du Canada à la fin du trimestre comparativement à seulement 5 % il y a deux ans. « La limite de contenu étranger à l’égard des moyens d’investissement canadiens à imposition reportée a été supprimée en 2005, ce qui a contribué à cette augmentation », explique Statistique Canada.

Les investisseurs canadiens ont aussi accru considérablement leurs placements dans les instruments du marché monétaire étranger. Ces actifs ont atteint 17,6 milliards de dollars, en hausse de 38,6 % par rapport au 2e trimestre de 2006.

Comme dans le cas des obligations, l’essentiel de cette progression est attribuable aux titres d’outre-mer, surtout ceux libellés en dollars canadiens. Parallèlement, les avoirs en actions étrangères ont atteint 195,5 milliards de dollars, en hausse de 2,4 milliards de dollars.

Pour ce qui est des investissements canadiens en actions étrangères, la valeur des placements est quasiment identique au 3e trimestre de 2006(195,5 milliards de dollars)qu’en 2004(195,6 milliards). L’agence fédérale n’a pas commenté cet aspect.

Statistique Canada a estimé la valeur des portefeuilles de placements des investisseurs étrangers au Canada. Au 3e trimestre, celle-ci se chiffrait à 1 525,6 milliards de dollars, en hausse de 2,5 % sur le trimestre précédent, et de 7,5 % sur l’année précédente.

Ils ont augmenté de 2,7 milliards de dollars leurs positions en obligations canadiennes, qui se chiffrent à 372 milliards de dollars. Par contre, ils ont réduit leurs actifs en actions canadiennes. La baisse, très légère, n’est que de 0,08 % à 114,2 milliards de dollars. Parallèlement, leurs avoirs en instruments du marché monétaire canadien ont chuté de 1,1 milliard de dollars(- 4 %)pour s’établir à 25,9 milliards de dollars, après avoir connu une forte croissance au 2e trimestre.

Loading comments, please wait.