A A A
Épargne

Les Canadiens sont un peu moins endettés

17 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le niveau d’endettement des Canadiens a légèrement régressé au premier trimestre après s’être dégradé pendant la plus grande partie de 2014, selon les dernières données de Statistique Canada.

Ainsi, le ratio de la dette des ménages (les intérêts versés sur les emprunts hypothécaires et non hypothécaires des ménages divisés par le revenu disponible) s’est établi à 163,3 % au cours des trois premiers mois de l’année, après avoir culminé à 163,6 % à la fin de l’an dernier.

Autrement dit, pour chaque dollar que détiennent les ménages canadiens, ceux-ci ont accumulé une dette de 1,63 dollar sous la forme de crédit à la consommation, d’hypothèque ou d’emprunts non hypothécaires.

UNE DETTE TOTALE DE 1 841 G$

Cette (très) légère amélioration s’explique par le fait que la croissance du revenu disponible a atteint 0,9 % au premier trimestre, ce qui était supérieur à celle de la dette des ménages sur le marché du crédit, qui était de 0,7 %.

De son côté, la dette totale des ménages (crédit à la consommation et prêts hypothécaires et non hypothécaires) a atteint 1 841 milliards à la fin du premier trimestre, soit une hausse de 0,7 % par rapport au trimestre précédent.

La dette sur le marché du crédit à la consommation s’est quant à elle chiffrée à 519,5 milliards, tandis que la dette hypothécaire se montait à 1 197 milliards.

GARE À LA HAUSSE DES TAUX D’INTÉRÊT

La faiblesse des taux d’intérêt rend les emprunts plus attrayants pour les Canadiens, ce qui a contribué à l’accroissement de la dette ces dernières années, commente La Presse Canadienne.

Cependant, certains spécialistes s’inquiètent des complications liées à une éventuelle hausse des taux d’intérêt, ajoute l’agence.

Celle-ci rappelle que la Banque du Canada et d’autres observateurs considèrent depuis plusieurs mois la dette des consommateurs comme étant l’un des principaux risques auquel fait face l’économie canadienne.

VALEUR NETTE DES MÉNAGES : 241 800 $

Statistique Canada indique par ailleurs que la valeur nette des ménages a progressé de 3,4 %, toujours au premier trimestre, stimulée par les gains des actifs immobiliers et financiers, comme la valeur des fonds communs de placement et des actifs de retraite.

La valeur des actifs non financiers, principalement des biens immobiliers, elle, a augmenté de 1,2 %, tandis que celle des actifs financiers a grimpé de 6,2 %.

Enfin, la valeur nette des ménages par habitant s’est accrue de 3,2 % pour s’établir à 241 800 dollars.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques