A A A
Attention

Les Canadiens trop souvent victimes d’hameçonnage

25 février 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Un sondage mené pour le compte de Visa Canada révèle que 84 % des Canadiens sont inondés de messages hameçons, mais que moins de la moitié (48 %) signalent ce type de fraude aux autorités. Parmi les répondants qui ne signalent pas l’hameçonnage, les deux tiers ont indiqué qu’ils le feraient s’ils savaient à qui s’adresser.

Publié à l’occasion du Mois de la prévention de la fraude en mars, ce sondage national a examiné les réponses d’un échantillon en ligne de 1007 personnes, du 13 au 16 janvier.

Il indique que près du tiers (31 %) des répondants ont subi un préjudice dû au hameçonnage. Dans 23 % des cas, celui-ci a entraîné l’installation d’un « maliciel » (logiciel malveillant), dans 5 % des cas la divulgation de renseignements personnels et dans 4 % la perte d’argent.

En général, note Visa Canada, les messages incitant leurs destinataires à « agir maintenant » et à « vérifier leur nom d’utilisateur et leur mot de passe » étaient des plus convaincants. Au point que 6 % des répondants ont confirmé avoir cliqué sur des liens frauduleux.

L’hameçonnage consiste à essayer de tromper des consommateurs pour qu’ils révèlent des renseignements personnels, tels des numéros de compte bancaire, des mots de passe, des numéros de carte et des numéros d’assurance sociale.

Les Québécois moins touchés

Le sondage fait aussi état de différences importantes selon l’âge et la région. Les jeunes sont les plus exposés à l’hameçonnage : 92 % des répondants de moins de 35 ans disent avoir été ciblés. Chez les personnes âgées, 38 % reçoivent des appels hameçons à domicile.

Par ailleurs, ce sont les résidents de la Colombie-Britannique qui reçoivent le plus de messages douteux (89 %). Les Québécois, eux, sont ceux qui en reçoivent le moins (77 %). Toutefois, ils sont également les plus susceptibles de télécharger par inadvertance un « maliciel » (31 %).

« Nous constatons maintenant des stratagèmes plus perfectionnés qui ciblent les gens au moyen de divers canaux, tels les courriels, les appels téléphoniques et les messages textes », note un porte-parole de Visa Canada.

Signaler les messages douteux

La majorité des Canadiens interrogés ont indiqué qu’ils signaleraient les tentatives d’hameçonnage s’ils savaient comment procéder. Et aujourd’hui, la plupart suppriment ou ignorent simplement les messages qui pourraient être frauduleux.

L’Anti-Phishing Working Group (APWG), une coalition mondiale de lutte contre la cyber-criminalité au sein de l’industrie, du gouvernement et des forces de l’ordre, recommande de signaler systématiquement les messages douteux et d’aviser les institutions financières appropriées.

« Il est quasi instinctif de supprimer un courriel douteux. Toutefois, en plus de savoir comment éviter l’hameçonnage, il importe de signaler ce type de fraude pour aider d’autres personnes à ne pas en être victimes », explique un porte-parole de l’APWG.

Comment lutter contre l’hameçonnage :

√ Considérez comme douteux les courriels, les messages textes, les appels automatisés et le courrier non sollicité vous demandant des renseignements personnels. Notez aussi que les fraudeurs créent souvent un sentiment d’urgence.

√ Ne répondez à aucun courriel vous demandant des renseignements personnels ou financiers. Les compagnies émettrices de cartes de crédit ne communiquent pas avec les titulaires de carte pour leur demander des renseignements personnels.

√ Les mots mal épelés et les fautes de grammaire indiquent souvent qu’il s’agit d’un courriel frauduleux.

√ Signalez tout courriel suspect au Centre antifraude du Canada (info@antifraudcentre.ca), à l’APWG.org (reportingphishing@apwg.org) ou à l’institution financière d’où il semble provenir.

√ Méfiez-vous des hyperliens et évitez de les cliquer. Un simple clic peut « infecter » votre ordinateur, ce qui ne sera pas forcément facile à déceler.

√ Lorsque vous utilisez des services bancaires en ligne, assurez-vous toujours que l’icône représentant un cadenas, de même que la mention « https:// », s’affichent à l’écran pour vous assurer une connexion sécuritaire.

Pour en savoir plus


Cliquer pour agrandir

Téléchargez la version PDF

À lire : Fraude financière : comment éviter d’être victime d’hameçonnage

Loading comments, please wait.