A A A

Les chèques personnels ont encore la cote

29 octobre 2009 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Même si les paiements électroniques gagnent en popularité au pays, une forte majorité de Québécois (69 %) continuent de libeller des chèques personnels, indique un sondage mené pour le compte du réseau Interac. À ce chapitre, la Belle Province se distingue de plusieurs de ses voisines.

Plus on se dirige vers l’ouest, plus le pourcentage d’utilisateurs grimpe. En Ontario, 78 % des personnes sondées utilisent encore ce mode de paiement. Au Manitoba et en Saskatchewan, c’est 79 %. En Alberta, cette proportion atteint 77 %. À 80 %, les Britanno-Colombiens sont les Canadiens qui en émettent le plus.

À l’opposé, les résidants des provinces de l’Atlantique ne sont que 65 % à régler leurs affaires à l’aide de chèques personnels.

De 6 à 20 chèques par an
Ces effets de paiement sont employés principalement pour payer des projets ou des événements ponctuels (rénovations domiciliaires, mariages, etc.), des services (garde d’enfants, jardinage, etc.) et des frais d’adhésion (gymnase, club, etc.) ainsi que pour faire des dons. Les Canadiens se servent également des chèques pour rembourser des particuliers ou pour envoyer de l’argent à des proches, par exemple à un étudiant qui est à l’université. La majorité des utilisateurs de chèques ont précisé qu’ils font de 6 à 20 chèques par an.

Pourquoi persiste-t-on à tirer des chèques ? Simple : parce que c’est la seule option dont ils disposent dans certaines circonstances, ont répondu 70 % des participants.

L’étude d’Interac montre que l’utilisation de chèques personnels s’accroît avec l’âge. Ainsi, 61 % des Canadiens de 18 à 29 ans en émettent. Cette proportion grimpe à 77 % chez les personnes âgées de 30 à 49 ans et elle culmine à 80 % pour le groupe des Canadiens de plus de 50 ans.

Autres sujets de notre bulletin Conseiller.ca du 29 octobre 2009 :

Loading comments, please wait.