A A A
Argent

Les clients riches ne pensent pas qu’à leur famille

10 juillet 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La sécurité financière de leur famille est un objectif parmi d’autres pour les clients fortunés, constate Michael Fischer, chroniqueur à la lettre financière américaine AdvisorOne.

Bien qu’ils aient le souci familial en tête dans la conduite de leurs activités lucratives, les créateurs de richesse cherchent également à mener leurs opérations dans le respect des lois, de la justice sociale et des normes de leur secteur industriel, et avec l’intention de payer leur juste part d’impôt.

« Les conseillers qui croient que leurs clients riches ne pensent qu’à leur famille pourraient être loin de la banquise », dit Michael Fischer.

Cette propension à être un citoyen qui obéit à la conscience morale ne serait pas qu’un épiphénomène local. Citant un sondage de la firme Scorpio Partnership, Michael Fischer constate que les clients fortunés des États-Unis, de l’Allemagne, de la Russie et du Royaume-Uni adoptent des comportements empreints d’altruisme, et ce, peu importe d’où ils viennent. Oui, la famille doit profiter des retombées de la création de richesse, mais toute la société aussi.

Pour de nombreuses personnes interrogées, cela signifie participer activement à l’essor de la société civile, effectuer des placements éthiques, être responsable au plan de l’environnement et contribuer à des activités de bienfaisance. Non seulement ces engagements répondent-elles à des considérations morales, mais elles les aident à atteindre leurs objectifs financiers.

Lorsque les sondeurs ont demandé aux clients fortunés d’identifier 10 facteurs clés qui changent le monde, ils en ont évoqué sept positifs qui, de plus, constituent à leurs yeux de bonnes occasions de placement. À peine trois facteurs représentaient des menaces pour la planète. Par ordre d’importance, voici les 10 facteurs clés que les personnes sondées ont le plus souvent mentionnés.

1. Les révolutions scientifiques et technologiques.

2. Le développement des communications.

3. Les changements dans les sources d’énergie.

4. L’alimentation durable.

5. La mondialisation des échanges.

6. La croissance de la population.

7. Les changements environnementaux.

8. Le manque de leadership à long terme.

9. Les pandémies.

10. Les guerres et le terrorisme.

L’étude de Scorpio Partnership révèle que près du quart (21 %) des participants nantis s’efforcent d’intégrer les facteurs-clés positifs dans la conduite de leurs affaires et de leurs placements. Au contraire, seulement 5 % des personnes interrogées prennent des dispositions pour contrer d’éventuelles menaces à leurs entreprises et à leurs investissements.

Les conseillers qui cherchent à bien servir des clients ont donc intérêt à prendre bonne note de ces traits de caractère, indique Michael Fischer. Les recommandations qu’ils formulent doivent refléter ce que leurs clients ont réellement à cœur, au-delà de leurs familles.

Loading comments, please wait.