A A A
Économie

Les contrats de fonds de placement garanti ont du plomb dans l’aile

24 avril 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les assureurs vie peinent à rentabiliser leurs contrats de fonds de placement garanti. La persistance des bas taux d’intérêt, les hésitations boursières et le resserrement de la réglementation ont un impact négatif certain sur les coûts liés à la garantie des retraits.

Ces contraintes les forcent à modifier à la baisse leurs contrats de fonds de placement garanti, qui ont connu un succès considérable dès leur lancement.

Il y a deux semaines, la Standard Life décrétait l’arrêt des ventes des nouveaux contrats de la Série Revenu Idéal. Vendredi dernier, Desjardins Sécurité financière (DSF) annonçait le retrait temporaire de la Garantie de retrait à vie (GRV) du Contrat Helios à compter du 27 avril 2012.  Or, cette garantie optionnelle est l’une des pierres angulaires de ce produit puisqu’elle assurait au souscripteur « de recevoir un revenu de retraite garanti et prévisible à vie ».

Certes, DSF continue de distribuer le Contrat Helios. Ses caractéristiques de base restent inchangées, dont la Garantie 75/100 i, qui permet des rajustements annuels du capital-décès et une protection du patrimoine contre l’inflation. Mais, pour ce qui est de financer une retraite à vie, c’est fini pour l’instant. « Il est encore trop tôt pour savoir si l’évolution de l’environnement économique et réglementaire sera propice à la remise en vigueur de la GRV sous sa forme actuelle », a commenté DSF.

Mince consolation, DSF et la Standard Life ne sont pas les seules à devoir affronter la tempête.

Le 1er avril dernier, Canada-Vie a haussé les frais de l’« option de garantie de revenu viager » de ses polices de fonds distincts. Cette augmentation vise tant les nouveaux contrats que ceux qui sont déjà émis.

Il y a une semaine, la Financière Manuvie annonçait que les bonis et les retraits garantis prévus à son contrat Sélect Revenu Plus diminueraient de 5 % à 4 %, pour les nouveaux clients, à compter du 30 avril prochain. Pourtant, elle avait augmenté à la fin de 2011 les frais des fonds à revenu garanti en raison des exigences plus strictes ordonnées par les autorités concernant le capital réglementaire.

L’Industrielle Alliance limite maintenant aux fonds de titres à revenu fixe et du marché monétaire les placements que ses clients peuvent faire dans sa série Ecoflextra. Quant à Transamerica, elle a tout simplement abandonné son programme Cinq à Vie en janvier dernier.

Seules la SSQ et l’Empire Vie gardent le cap. Cette dernière, avec les garanties de retrait à vie de sa gamme Catégorie Plus, continue de proposer un choix de placement parmi 13 fonds distincts, incluant cinq fonds de portefeuille. Les clients qui atteignent l’âge de 65 ans peuvent commencer à retirer un revenu de retraite garanti la vie durant. Les montants des retraits viagers correspondent encore à 5 % du revenu de base. « Ce revenu de retraite est toujours protégé contre les marchés baissiers et continuera de vous être versé même si la valeur de votre placement chute à zéro », promet l’Empire Vie.

Il faudra voir si ces assureurs pourront faire cavalier seul encore longtemps.

Loading comments, please wait.