A A A
Techno

Les cyber-fraudeurs aiment le Canada

14 décembre 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Soyez vigilant avec les textos que vous recevez sur votre téléphone intelligent ou votre tablette numérique, prévient la banque TD Canada Trust. En effet, les cyber-escrocs ont lancé une nouvelle tendance, si l’on peut dire : cibler les entreprises et les professionnels plutôt que les consommateurs.

« Pour eux, le risque d’être pris est moindre, car le volume d’activité dans les comptes d’entreprise est élevé. Ils peuvent mieux dissimuler leurs gestes. Voilà pourquoi les fraudeurs s’en prennent délibérément aux hauts dirigeants des services financiers et au personnel qui a accès aux fonds de l’entreprise», mentionne Drew Wawin, vice-président de district, Rive-Sud, chez TD Canada Trust.

On ne peut pas dire si les conseillers sont visés particulièrement. Quand même, la prudence est de mise. Voici une arnaque classique, mais qui a malheureusement fait ses preuves : vous recevez un texto envoyé par un soi-disant employé de votre institution financière qui vous demande des renseignements personnels pour régler un problème administratif, par exemple. « Les numéros d’assurance sociale ou les numéros de compte bancaire sont très demandés », révèle Drew Wawin. Vous ne vous méfiez guère, car il s’agit bel et bien de votre institution financière, ou du moins elle en a toutes les apparences. Vous faites parvenir vos précieux renseignements. Quelques heures plus tard, vous constatez que votre compte a été vidé ou que des transactions douteuses ont été effectuées par un filou qui a usurpé votre identité…

Comment ces diables de fraudeurs ont-ils pu savoir que vous étiez client de telle institution financière ? Simple. « En analysant les médias sociaux, ils apprennent à connaître leurs victimes pour maximiser l’efficacité de leurs tentatives d’hameçonnage », souligne Drew Wawin.

De plus en plus, le Canada est une cible de prédilection pour les bandits en raison de la bonne santé de notre économie et de la force de notre devise. En outre, les Canadiens ne sont pas nécessairement habitués à subir ces tentatives d’intrusion, comparativement au reste du monde.

Pour éviter de vous faire piéger, respectez ces consignes de base :

* Sur Facebook et Twitter, soyez discret avec vos informations de nature financière.

* N’envoyez pas de renseignements critiques comme un numéro d’assurance social par courriel. Les institutions financières ne demandent jamais à leurs clients de leur fournir ces informations par voie électronique.

* Ne partagez avec personne vos noms d’utilisateur, mots de passe et renseignements d’ouverture de session en ligne.

* Gardez à jour vos logiciels anti-espion et vos pare-feu.

* Vérifiez régulièrement vos comptes bancaires ou de courtage. En cas de pépin, avertissez immédiatement l’institution financière concernée.

Vous exploitez un cabinet de services financiers? Adoptez une politique de sécurité informatique et communiquez-la à vos employés. « Établissez des directives sur la façon de rapporter et d’investiguer les fraudes présumées », précise Drew Wawin. De plus, prévenez vos clients que vous ne leur demanderez jamais des renseignements personnels et financiers par courriel ou texto.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000