A A A
Épargne

Les détenteurs de CELI n’investissent pas

28 août 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Près d’un Canadien sur deux (47 %) détient un CELI, révèle un sondage de la Banque CIBC. L’ennui, c’est que nombre d’entre eux (41 %) n’ont aucune stratégie immédiate pour leurs économies, leur objectif étant simplement d’éviter de payer des impôts sur les intérêts accumulés ou le rendement de leurs investissements.

Voilà pourquoi 44 % des détenteurs d’un CELI ont uniquement un compte d’épargne et que seulement 27 % possèdent un compte de placement. Vingt-et-un pour cent des personnes interrogées affirment détenir les deux.

Ces données sont d’autant plus étonnantes que plus du tiers (36 %) des participants prévoient utiliser les fonds de leurs comptes pour financer leur retraite.

Autre donnée qui donne à réfléchir : depuis le début de l’année, seul un détenteur de CELI sur deux y a cotisé, ce qui incite la CIBC à parler « d’occasions ratées ».

« Certains Canadiens ne semblent pas mesurer le plein potentiel qu’ils peuvent tirer de leur CELI, notamment en l’utilisant dans le cadre de leur stratégie de retraite, d’où la nécessité de discuter avec un conseiller qui les aidera à tirer plus utilement profit de leurs économies », a commenté la CIBC.

Parmi les autres constations du sondage, on note que :

*  30 % des titulaires d’un CELI prévoient utiliser les fonds en cas d’urgence.

* 17 % disent qu’ils pensent se servir de ces fonds pour des régler des achats importants (maison, voiture, etc.).

Certaines différences notables ressortent selon les tranches d’âge. Ainsi, les personnes âgées de 18 à 24 ans sont plus susceptibles de déclarer qu’ils entendent affecter les fonds de leur CELI à un achat important (37 %), alors que les participants âgés de 45 à 54 ans songent à utiliser leur CELI pour leur retraite (47 %).

Sans véritable surprise, les Canadiens les plus jeunes ont l’intention de se servir de leur CELI pour réaliser des objectifs à plus court terme, comme un achat important ou une urgence, ce qui explique pourquoi ils sont les plus susceptibles d’avoir retiré des fonds de leur CELI l’année dernière.

Parmi les titulaires d’un CELI, les personnes âgées de 18 à 34 ans sont les plus susceptibles de déclarer qu’elles ont retiré des fonds de leur CELI cette année (25 %), comparativement à la moyenne nationale (seulement 17 %).

Loading comments, please wait.