A A A
Épargne

Les dettes, ennemies de la retraite

13 mars 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

« Si vous ne remboursez pas intégralement votre prêt hypothécaire avant de prendre votre retraite, vous pourriez être sérieusement endetté pendant [celle-ci], ce qui pourrait menacer votre sécurité financière. »

Voilà l’avertissement que lance BMO Banque de Montréal aux personnes qui songent à tirer leur révérence du marché du travail avec un passif inscrit à leur bilan.

En effet, un solde hypothécaire demeure une dette, quoi qu’on en dise. De nombreux retraités ont des revenus fixes et pourraient éprouver « de grandes difficultés » à faire face à leurs obligations, surtout en cas de hausses soudaines des taux d’intérêt ou de dépenses imprévues, souligne BMO Banque de Montréal.

Selon Statistique Canada, plus des trois quarts des personnes âgées de 50 à 59 ans possèdent leur maison et près de la moitié d’entre elles ont un prêt hypothécaire. De plus, 75 % des personnes âgées de 60 à 69 ans possèdent leur maison et plus du quart d’entre elles ont encore un prêt hypothécaire.

Ces données préoccupent l’institution financière qui affirme que l’endettement est le « principal obstacle » à l’épargne-retraite des Canadiens.

 Heureusement, il existe des moyens de rembourser plus rapidement une hypothèque. On peut choisir une période d’amortissement plus courte, notamment. Non seulement cette méthode permet-elle de payer moins d’intérêts au bout du compte, mais également de raccourcir la période pendant laquelle on est endetté.

Pour un prêt hypothécaire de 400 000$ dont le taux d’intérêt est de 5 %, le fait d’amortir le prêt sur 25 ans plutôt que sur 30 ans permet d’économiser plus de 70 000 $ en intérêts sur la durée de l’hypothèque, calcule BMO Banque de Montréal. « Cet argent, les Canadiens peuvent l’investir directement dans leur épargne-retraite », ajoute-t-elle.

Loading comments, please wait.