A A A

Les entrepreneurs canadiens demeurent positifs pour 2007

10 janvier 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(10-01-2007)Les dirigeants d’entreprises de la région centrale et de l’Est du pays prévoient que l’année 2007 sera bonne pour leurs ventes, indique une enquête de la Banque du Canada. Cette opinion tranche avec celle recueillie dans l’Ouest, où on ne pense pas dépasser les forts taux de croissance enregistrés récemment.

La Banque du Canada n’indique pas ce qui justifie l’optimisme des entrepreneurs du centre et de l’Est du pays. En revanche, elle note que les pressions qui s’exercent sur la capacité de production continuent d’être plus vives dans l’Ouest du Canada, où les pénuries de main-d’œuvre sont plus importantes.

Pour ce qui est des prix, les firmes anticipent dans l’ensemble un ralentissement de la croissance du prix des intrants au cours des 12 prochains mois, mais elles croient que leurs prix de vente connaîtront à peu près la même progression que l’an passé. Et après être demeurées stables au cours des dernières enquêtes de la Banque du Canada, les attentes concernant le rythme d’accroissement des prix à la consommation ont baissé. Elles restent maintenant concentrées à l’intérieur de la fourchette de 1 à 3 % visée par la Banque du Canada.

« L’optimisme des entreprises me semble étrange, car la croissance économique au pays demeure molle », a commenté l’économiste Marc Lévesque, de Valeurs mobilières TD, au Financial Post.

Ces perspectives des entreprises pour l’année 2007 est la deuxième bonne nouvelle à être publiée sur l’état de l’économie canadienne. En effet, Statistique Canada a rapporté la semaine dernière un taux de chômage de 6,1 % seulement, le plus bas niveau enregistré en 30 ans au pays.

 La Banque du Canada a souligné que les résultats de l’enquête de cet hiver « ont peu changé par rapport à ceux de l’enquête précédente ». Pourtant, l’institution précise que, globalement, « les entreprises prévoient que le rythme de croissance de leurs ventes au cours des 12 prochains mois sera un peu plus élevé que celui observé durant les 12 derniers mois ».

On apprend également que 40 % des entreprises prévoient augmenter leurs investissements en machinerie et en matériel, alors qu’un autre 40 % conservera le même niveau d’investissement que l’an dernier. En outre, 35 % des sociétés disent souffrir d’une pénurie de main-d’œuvre qui restreint leur capacité de répondre à la demande des clients.

Loading comments, please wait.