A A A
Argent

Les femmes plus pauvres que les hommes à la retraite?

21 juin 2012 | Anaïs Chabot | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les femmes semblent plus compter sur le régime de retraite de leur employeur pour alimenter leur revenu de retraite que les hommes en 2008. Près de 30 % des femmes âgées de plus de 55 ans affirmaient que leur régime de l’employeur serait leur principale source de revenus, alors que la même proportion compte plutôt sur les pensions du gouvernement.

Chez les hommes, ces proportions passent respectivement à 33 % et 28 %. De plus, près de 35 % des travailleuses de cette tranche d’âge avouent ne pas être en mesure de calculer la portion que représenteront les programmes publics dans leur revenu de retraite, soit 12 % de plus que leurs collègues masculins. C’est du moins ce qui ressort d’une nouvelle étude de l’Institut de la statistique du Québec intitulée Certaines conditions économiques des travailleurs québécois âgés de 50 ans ou plus à l’aube de la retraite.

Près de 30 % des travailleuses québécoises qui ont plus de 55 ans affirment que leur revenu annuel d’emploi est inférieur à 25 000 $ (pour l’année 2007), alors que cette proportion tombe à 12 % chez les hommes du même âge. Les hommes sont d’ailleurs beaucoup plus nombreux que les femmes à déclarer un revenu supérieur à 50 000 $, soit 41 % contre 24 % pour les femmes. Les femmes ont d’ailleurs plus tendance à penser qu’elles auront un revenu inférieur à 25 000 $ une fois à la retraite que les hommes (40 % contre 27 %).

Niveau d’études
La proportion de travailleurs de 55 ans et plus estimant que leur revenu de retraite sera inférieur à 25 000 $ est plus élevé chez ceux qui ont fait des études secondaires ou moindre que chez les travailleurs qui ont des études postsecondaires (40 % contre 29 %). Chez les travailleurs plus scolarisés, une grande partie de ces employés (40 %) affirment que leur principale source de revenus à la retraite sera leur régime de retraite de l’employeur, proportion qui tombe à 18 % chez les travailleurs du même âge moins scolarisés. Ces travailleurs sont également moins nombreux (55 %) à considérer les REER comme une source de revenus à la retraite que leurs collègues plus scolarisés (78 %).

Secteur public contre secteur privé
Le fait de travailler dans le secteur public ou dans le secteur privé change également la donne. Près de 50 % des employés du secteur public âgés de plus de 55 ans déclarent des revenus de plus de 50 000 $, contre 30 % de leurs collègues du secteur privé. Ces derniers pourraient donc avoir des revenus de retraite beaucoup moins élevés.

C’est d’ailleurs ce que démontre l’étude de l’Institut de la statistique du Québec, puisque 36 % des travailleurs du secteur privé croient qu’ils devront vivre avec moins de 25 000 $ par année une fois à la retraite, pourcentage qui tombe à 25 % dans le secteur public. Le quart des travailleurs du secteur public de la même tranche d’âge estiment que leur revenu de retraite sera de plus de 50 000 $, alors que cette proportion tombe à environ 12 % dans le secteur privé. Finalement, plus du deux tiers (68 %) des travailleurs de 55 ans et plus du secteur public affirment que leur principale source de revenus à la retraite sera leur régime de retraite du travail, soit près de trois fois plus que la proportion des travailleurs du secteur privé (20 %).

Loading comments, please wait.