A A A

Les fiducies de placement immobilier seraient sous-évaluées

23 janvier 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’analyste Shant Poladian, de la firme Canaccord Adams, joint sa voix à celle de nombreux autres analystes de Bay Street pour dire que les fiducies de placement immobilier (REIT) seraient actuellement sous-évaluées au pays.

Dans une note à ses clients, il indique que ce secteur pourrait produire des rendements de 20 % une fois que la crise mondiale du crédit se sera résorbée. « Les caractéristiques fondamentales des propriétés canadiennes sont à leur mieux. Elles devraient afficher une très bonne croissance interne en 2008 et en 2009. À notre avis, la survente des REIT est terminée », dit Shant Poladian.

Actuellement, dit-il, les parts des REIT s’échangent 13 % moins cher par rapport à leur valeur marchande. Il croit que le marché remarquera cette divergence et que les cours se rajusteront afin de refléter un escompte de 5 %, ce qui aura un effet positif sur le prix des parts des REIT.

Shant Poladian fait remarquer que de nombreux investisseurs ont récemment accru leurs positions liquides en raison de l’incertitude boursière. Ils n’attendraient qu’une accalmie des marchés avant de retourner sur le marché de l’immobilier. Si ce scénario se concrétise, ils jetteront leur dévolu sur des REIT qui présentent un bilan sain et de bonnes perspectives de croissance. Selon Shant Poladian, ces investisseurs commenceraient par examiner les REIT de moyenne et de grande capitalisation.

Loading comments, please wait.