A A A

Les fiducies de revenu offrent encore du potentiel

8 mai 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(08-05-2007)Les responsables des placements de la firme Guardian Group of Funds(GGOF)ont lancé un vibrant plaidoyer en faveur des fiducies de revenu, rapporte Advisor.ca.

En effet, les porte-parole de GGOF croient que les fiducies de revenu qui présentent un bon plan d’affaires et qui ont une solide équipe de gestion connaîtront encore du succès en dépit des nouvelles charges auxquelles elles doivent faire face. Certes, la décision d’Ottawa l’automne dernier d’imposer les fiducies de revenu à la source a eu des conséquences dévastatrices sur le coup. Cependant, elle aura pour effet de séparer le bon grain de l’ivraie.

« De nombreuses fiducies de haute qualité ont d’abord été des entreprises de premier plan. Les bonnes fiducies de revenu adoptent cette structure de fonctionnement parce que c’est ce qui convient à leur modèle d’affaires. Ces fiducies continueront à verser des généreuses distributions », a indiqué Michelle Robitaille, gestionnaire du fonds GGOF de revenu mensuel élevé.

John Priestman, administrateur délégué chez Guardian Capital, insiste pour dire que le secteur des fiducies de revenu offre encore du potentiel de croissance. À mesure que les baby-boomers prendront leur retraite, la demande pour des produits de placement générateurs de revenus s’accélérera. Cette tendance est déjà bien ancrée chez les investisseurs canadiens. En quelques années, ils ont fait progresser le marché des fiducies de revenu de 15 à 200 milliards de dollars.

Bien que l’annonce du ministre Jim Flaherty le 31 octobre dernier ait coupé court au momentum, le secteur montre encore du tonus. Depuis le 2 novembre, dit John Priestman, les deux fonds GGOF de revenu mensuel élevé affichent un rendement total de 16,5 % au 30 avril 2007. Sur une base annualisée, le rendement est de 8 %. Par comparaison, l’indice S&P/TSX des fiducies de revenu offre une performance d’environ 9 %, alors que l’indice composite S&P/TSX de la Bourse de Toronto enregistre une avancée de 1,7 %.

Évidemment, l’échéance de 2011 arrivera bientôt. Elle devrait définitivement clouer le cercueil de ce segment du marché. Mais d’ici là, GGOF estime que les investisseurs peuvent réaliser de bonnes affaires. John Priestman croit même qu’ils peuvent miser sur un changement de politique gouvernementale. Si les conservateurs minoritaires font volte-face sur cette question, le prix des parts explosera à la Bourse. Actuellement, dit-il, toutes les mauvaises nouvelles concernant les fiducies de revenu sont intégrées dans les cours. Seules de bonnes nouvelles peuvent être annoncées.

Par ailleurs, Guardian Capital Group a annoncé mardi qu’elle avait choisi RBC Dexia Services aux investisseurs afin de lui fournir des services de dépositaire international, de tenue de dossiers, d’administration de fonds et de prêt de titres pour son portefeuille de fonds communs et de titres de sociétés.

RBC Dexia a été classée meilleur dépositaire au monde trois années de suite par les études sur les dépositaires mondiaux de R&M Consultants Global Custody Survey(2005 – 2007)et de Global Investor(2004 – 2006).

ARTICLES CONNEXES :
DOSSIER FIDUCIES DE REVENU
Loading comments, please wait.