A A A

Les fonds de fiducies de revenu se tirent assez bien d’affaire

29 mai 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Six mois après « la nuit d’épouvante du 31 octobre », les fonds de fiducies de revenu se tirent assez bien d’affaire, estime Rudy Luukko, analyste en fonds de placement à Morningstar Canada.

Certes, les fiducies individuelles «pitoyables» ont vu le prix de leurs titres s’effondrer à cause de leur «manque de mérites commerciaux». Mais si on compare cette situation à l’univers des actions où les pertes à deux chiffres «ne sont pas inhabituelles à court terme», les dommages ont été relativement superficiels, dit Rudy Luukko.

Du 1er novembre 2006 au 30 avril 2007, l’indice plafonné de fiducies de revenu S&P/TSX a reculé de 3,6 %. Pendant ces six mois, le S&P/TSX enregistrait un solide gain de 10 %.

Parmi les fonds à fort contenu fiduciaire, le iShares CDN Income Trust Sector Index est le produit phare, puisque c’est lui qui dépeint ce secteur le plus fidèlement. En investissant exclusivement dans des fiducies, il a mimé le rendement de son indice de référence et a affiché une perte de 3,7 %.

Mais du côté des fonds gérés activement, les nouvelles sont meilleures. En effet, plusieurs gestionnaires avaient diversifié leurs portefeuilles dans d’autres genres de titres et déjà sous-pondéré le secteur énergétique, qui a été le plus touché par l’annonce du fédéral. En outre, bien avant le 31 octobre, ils avaient fait le ménage dans les fiducies moins intéressantes.

Rudy Luukko a examiné 40 fonds qui ont au moins la moitié de leurs actifs investi dans des fiducies de revenu. Sur six mois, 25 d’entre eux ont dégagé des résultats positifs. Le fonds Dynamique Focus + de petites entreprises a enregistré le meilleur rendement, soit + 14,3 % sur six mois. Selon les dernières données, 71,7 % de son actif était placé dans des fiducies de revenu.

Non loin derrière se trouvent les fonds de la catégorie Actions Immobilier. Le fonds Sentry Select Placement immobilier a enregistré une performance de + 12,5 %, tandis que le iShares Canadian REIT Sector Index a pris 11,9 %. Il faut dire que les sociétés de placement immobilier(REIT)l’ont échappé belle le 31 octobre dernier. En effet, le ministre Flaherty a décidé de les exempter de son nouveau projet de loi sur les distributions. Toutefois, cette exemption est assujettie à des règles pour ce qui est de la pureté du mandat et du contenu canadien.

Quant aux 15 fonds à l’étude qui ont perdu des plumes, les dommages se limitent à moins de 10 %. Avec – 8,7 % sur six mois, c’est le fonds de fiducies revenu énergétique Dynamique Focus + qui a encaissé la plus forte perte. La quasi totalité de ses actifs non monétaires se trouvait dans les fiducies énergétiques, avec 3,1 % de pondération dans le secteur des services publics.

Si plusieurs sociétés de fonds communs ont décidé de simplifier leur gamme de fonds de fiducies de revenu, d’autres maintiennent résolument le cap. C’est le cas notamment du Groupe de fonds Guardian(GGOF), qui garde la foi. Kevin Hall, l’un des principaux gestionnaires de portefeuille à GGOF, a récemment déclaré à Morningstar Canada que les fiducies de revenu possédant de bons modèles d’entreprise et effectuant des distributions modestes resteront attrayantes pour les investisseurs à l’affût d’un revenu.

Pour lire l’analyse de Rudy Luukko, cliquez ici

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000