A A A
Argent

Les fonds PowerShares milliardaires

6 décembre 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

monnaie_argent_canada_364Lancés il y a un peu plus d’un an au pays, les fonds PowerShares ont amassé jusqu’ici 1,4 milliard de dollars en investissements.

Les fonds PowerShares, rappelons-le, sont des portefeuilles de fonds négociés en Bourse (FNB) qui permettent aux représentants en épargne collective de les distribuer au public. Autrement, les FNB traditionnels, qui sont des produits boursiers, ne sont accessibles que par le truchement d’un conseiller de plein exercice ou d’une maison de courtage à escompte.

Commentant la popularité de ses fonds, la firme Invesco Trimark a déclaré : « Notre produit novateur a été bien reçu et nous sommes fiers d’avoir été les premiers à offrir ce produit qui répond adéquatement aux besoins en constante évolution des conseillers et de leurs clients. »

Invesco Trimark commercialise 20 fonds PowerShares, qui couvrent l’ensemble des catégories classiques d’actifs : revenu fixe, revenu de dividendes, indices des actions canadiennes, américaines, mondiales et des pays émergents, et indices spécialisés (Chine, Inde, métaux précieux, produits agricoles et énergie propre).

Selon Invesco Trimark, les fonds PowerShares offrent aux épargnants trois avantages indéniables:

1. Le potentiel de meilleurs rendements ajustés au risque.

2. Un accès ciblé à des marchés créneaux et à des secteurs spécialisés.

3. Une meilleure efficacité fiscale dans le cadre « d’une solution plus abordable ».

Sur ce dernier point, la firme explique que les FNB cotés aux États-Unis distribuent généralement moins de gains en capital que les FNB cotés aux Canada, ce qui les rend plus efficaces sur le plan fiscal. Or, « bon nombre de fonds PowerShares détiennent des FNB cotés aux États-Unis », souligne Invesco Trimark.

Le marché canadien des FNB est en plein essor. Au 30 novembre 2010, l’actif sous gestion de cette industrie se chiffrait à près de 34 milliards de dollars. De 2008 à 2009, le volume de transactions a plus que doublé, passant de 6 millions à 15,2 millions d’échanges. Le FNB le plus négocié à la Bourse de Toronto demeure le iShares S&P/TSX 60 Index (XIU.TO), avec 39,3 millions de parts achetées et vendues en moyenne chaque semaine.

Vous voulez plus d’information au sujet des FNB canadiens ? Utilisez notre pratique fureteur FNB, un outil avancé qui vous permet de chercher, de trier et de comparer les fonds côte à côte. C’est gratuit ! Pour accéder à notre fureteur FNB, cliquez surwww.conseiller.ca/fnb.


Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000