A A A
Économie

Les institutions financières québécoises se portent bien

2 octobre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les institutions financières sont dans un état « satisfaisant » et « respectent les attentes et normes actuelles en matière de capitalisation ».

C’est le constat que dresse l’Autorité des marchés financiers (AMF) dans son Rapport annuel sur les institutions financières 2013, publié hier.

Ce document de 244 pages est l’occasion, pour l’organisme, de dresser un état des enjeux qui guident les travaux d’encadrement et de surveillance des institutions financières au Québec et au Canada.

« Une source d’information complète »

Les thèmes qui y sont abordés sont, entre autres, l’application de standards internationaux à une institution financière d’importance systémique, les impacts liés aux changements climatiques, les transformations induites par l’évolution technologique (télématique), la prévalence des bas taux d’intérêt et les risques potentiels de bulle immobilière au pays.

Le rapport dresse aussi un portrait économique de l’année 2013, revenant notamment sur l’évolution des marchés boursiers et la hausse continue de l’endettement des ménages canadiens, qui atteint désormais 64 % du revenu disponible.

Il aborde en outre la question de l’environnement réglementaire en pleine mutation et fait le point sur la situation de l’industrie financière au Québec.

Selon l’AMF, ce document « constituera dorénavant une source d’information complète et utile pour qui souhaite mieux comprendre le rôle de l’Autorité et sa vision de régulateur intégré ».

Une année 2013 « satisfaisante »

Les coopératives de services financiers, les sociétés de fiducie et les sociétés d’épargne qui composent le secteur des institutions de dépôt « présentent une situation financière relativement stable » et « ont des ratios conformes aux seuils réglementaires prescrits par l’Autorité ».

De son côté, le secteur de l’assurance de personnes a repris peu à peu de la vigueur au cours de l’année écoulée.

L’AMF souligne la « bonne performance » des assureurs à charte québécoise, dont le ratio de solvabilité moyen s’est conclu à 240 %, et la croissance notable des primes directes souscrites au Québec, qui ont atteint 13,7 G$ en 2013.

Par ailleurs, elle estime « globalement très saine » la situation financière du secteur de l’assurance de dommages, avec un ratio moyen de solvabilité à 253 % et une nette tendance à la hausse des primes en assurance de biens.

Toujours en 2013, les primes directes souscrites de ce secteur ont totalisé 8,5 G$.

À noter que l’AMF a également rendu public hier son Rapport annuel de gestion 2013-2014.

Les chiffres clés *

  • 17 801 examens d’entrée en carrière en assurance administrés dans plusieurs régions du Québec.
  • 2 354 nouveaux représentants autorisés à exercer en valeurs mobilières.
  • 2 271 nouveaux certificats délivrés en assurance et en planification financière.
  • 355 nouvelles inscriptions d’entreprises délivrées (toutes disciplines confondues).
  • 195 interventions en surveillance sur place ou à distance d’institutions financières.
  • 144 734 appels reçus de consommateurs et de représentants de l’industrie au Centre d’information; accueil de 2 776 personnes à Montréal et à Québec.
  • 71 décisions rendues en matière d’indemnisation.
  • 2 M$ octroyés par le Fonds pour l’éducation et la saine gouvernance en appui à 17 projets de recherche, d’éducation et de sensibilisation.
  • 1 459 plaintes reçues pour analyse.

 

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.