A A A
Devise

Les investissements canadiens en titres étrangers au ralenti

17 décembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les investisseurs canadiens ont ajouté 2,4 G$ d’actions étrangères à leurs avoirs en octobre, principalement des actions étasuniennes, selon les données publiées hier par Statistique Canada.

Leurs acquisitions en titres étrangers se sont chiffrées à 293 M$, comparativement à 8,3 G$ en septembre. Cependant, l’activité en octobre « a reflété des mouvements compensatoires de fonds entre les titres d’emprunt étrangers et les actions étrangères », note l’organisme fédéral.

Plus haut niveau depuis 2007

Pour la première fois en quatre mois, les investissements canadiens en actions émises par notre voisin du Sud ont dépassé ceux en actions étrangères non étasuniennes.

Les investisseurs au pays ont réduit leurs portefeuilles de titres d’emprunt étrangers de 2,1 G$, leurs avoirs en obligations du Trésor étasunien ayant diminué d’un montant record de 7,1 G$.

Ils ont par ailleurs acquis des obligations étrangères autres qu’étasuniennes et des obligations de sociétés basées aux États-Unis, « ce qui a modéré le désinvestissement total en titres d’emprunt au cours du mois », précise Statistique Canada.

À noter que les investissements en obligations de sociétés étasuniennes ont atteint leur plus haut niveau depuis mars 2007.

Investissements étrangers au Canada

Parallèlement, les investissements étrangers en titres canadiens, incluant obligations et actions, se sont renforcés pour atteindre 9,5 G$.

Les investisseurs étrangers ont acquis pour 9,1 G$ d’obligations canadiennes, tant dans le secteur des administrations publiques, où leurs placements ont atteint 5,6 G$, soit leur plus haut niveau en cinq mois, que dans le secteur des entreprises.

Au total, ils ont retiré 3,8 G$ de fonds du marché monétaire national. Cette réduction a surtout visé les effets des provinces, qui ont enregistré un désinvestissement record de 6,6 G$, surtout des remboursements.

Depuis le début de l’année, les acquisitions d’actions canadiennes ont totalisé 32,8 G$, soit trois fois le montant enregistré pour la même période en 2013.

La rédaction vous recommande :

Clients asiatiques : comment susciter leur intérêt?

Niveau record de la création de richesse aux États-Unis

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques