A A A
Économie

Les investissements des fonds privés en légère hausse

22 mai 2012 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Au cours du premier trimestre 2012, le marché canadien du capital d’investissement et des rachats a augmenté de 11 % par rapport au premier trimestre de 2011. En revanche, le marché canadien du capital de risque a ralenti pendant le premier trimestre.
L’Association canadienne du capital de risque et d’investissement (ACCR) a dévoilé les résultats de son industrie, en collaboration avec Thomson Reuters.

Au cours du premier trimestre, quelque 68 rachats d’entreprises par des fonds d’investissement privés, ou autres transactions de capital d’investissement ont été réalisés au Canada. « Le secteur du capital d’investissement semble profiter d’un solide élan amorcé en 2011 et continue de jouer un rôle clé au sein de l’économie canadienne, dit Gregory Smith, président de l’ACCR et associé directeur de Brookfield Financial. Actuellement, les bailleurs de fonds et les investisseurs se concentrent sur un nombre important de firmes de taille moyenne, en particulier celles qui visent à étendre leurs activités et à réaliser des fusions et acquisitions, et celles qui sont des dérivés de grandes organisations », précise M. Smith.

Une proportion de 40 % des transactions effectuées est attribuable au secteur de l’extraction des ressources et une proportion de 13 % aux secteurs de la fabrication et de la transformation.

Ralentissement dans le capital de risque
Un total de 263 millions de dollars en capital de risque a été investi au premier trimestre, ce qui représente une baisse de 34 % par rapport à 2011. De plus, le nombre d’entreprises canadiennes novatrices financées par du capital de risque a diminué de 10 % par rapport à l’année dernière, pour se chiffrer à 113.

Avec une moyenne des montants investis par entreprise de 2,3 millions de dollars, les firmes novatrices canadiennes ont reçu seulement l’équivalent de 31 % des investissements qu’ont reçus leurs homologues américains.

« Le plus important obstacle à la croissance des sociétés technologiques canadiennes est la difficulté d’accéder à du financement de risque à valeur ajoutée en général, et par rapport aux concurrents internationaux, affirme Gregory Smith. Les résultats décevants du premier trimestre de 2012 mettent en évidence que nous devons entreprendre certaines actions pour attaquer cet important défi », ajoute-t-il.

Par ailleurs, la Conférence annuelle 2012 de l’ACCR, l’un des plus importants événements de l’industrie du capital d’investissement en Amérique du Nord, aura lieu cette année à Montréal du 23 au 25 mai 2012.

Loading comments, please wait.