A A A
Achats/ventes au detail

Les investissements étrangers en titres canadiens s’accélèrent

21 mai 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les investissements étrangers en titres canadiens ont augmenté de façon marquée en mars pour atteindre 22,5 G$, ce qui représente la plus grande entrée de fonds de ce genre depuis mai 2012, selon les dernières données publiées par Statistique Canada.

Ce regain d’activité a été, en grande partie, attribuable aux investissements dans les titres de sociétés privées canadiennes, tant des obligations que des actions.

Par ailleurs, les investisseurs canadiens ont réduit de 3,2 G$ leurs avoirs en titres étrangers, tous des instruments d’emprunt. Résultat : les opérations internationales du Canada en valeurs mobilières ont généré une entrée nette de fonds dans l’économie de 25,7 G$, et une entrée nette record de 42,9 G$ au premier trimestre.

Réduction du portefeuille de titres étrangers

De leur côté, les acquisitions étrangères d’obligations canadiennes ont atteint 21 G$. Par secteur, les investisseurs non-résidents ont acheté pour 17 G$ d’obligations de sociétés privées canadiennes, soit le plus haut niveau d’investissement de ce type depuis octobre 2001.

Les investissements étrangers en obligations du gouvernement fédéral, eux, se sont chiffrés à 5,1 G$, ce qui a porté le total à 16 G$ pour le premier trimestre.

Toujours en mars, les investisseurs canadiens ont quant à eux réduit leur portefeuille de titres étrangers de 3,2 G$. Cette baisse, combinée à l’important désinvestissement enregistré en janvier, s’est soldée par le premier désinvestissement trimestriel en plus de cinq ans, relève Statistique Canada.

Pour leur part, les investissements canadiens en actions étrangères se sont renforcés pour atteindre 4,1 G$, en hausse par rapport aux 2,4 G$ enregistrés au mois de février. Les acquisitions ont été réparties presque également entre actions américaines et non américaines.

Investissements étrangers en actions canadiennes

Enfin, les investisseurs étrangers ont retiré 5,3 G$ de fonds du marché monétaire national. Au cours du premier trimestre, le désinvestissement étranger dans ces instruments s’est chiffré à 13,3 G$ dans le contexte d’une nette diminution des taux d’intérêt à court terme au pays, ceux-ci ayant reculé de 37 points de base durant cette période.

À noter que les investissements étrangers en actions canadiennes ont augmenté pour s’établir à 6,8 G$, c’est-à-dire le plus haut niveau observé en 18 mois. Les deux tiers de cette activité ont reflété des achats sur les marchés secondaires par des non-résidents.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques