A A A
Économie

Les investissements, une course de fond

27 juillet 2012 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

À quelques heures de l’ouverture des Jeux olympiques, les analogies entre sport et finance ont la cote. Certains clients peuvent désirer se situer comme investisseur en se comparant à un type de sportif en particulier.

Selon un récent sondage commandé par BMO Ligne d’action, 53 % des Canadiens investissent à long terme, à la manière d’un marathonien qui a une route longue et sinueuse devant lui.

Une proportion de 34 % dit détenir des placements à court et à long terme. Ces investisseurs sont un peu comme un coureur faisant partie d’une équipe de course à relais. Ils ont à la fois des objectifs à court terme, qui misent sur une étape du parcours, et à long terme équivalant à la distance totale à parcourir dans une course à relais.

Seulement 12 % disent vouloir pouvoir entrer et sortir rapidement des marchés, à la manière d’un sprinter.

Investisseurs optimistes
Le sondage de BMO, mené au cours du mois de juillet, révèle aussi que les épargnants sont plutôt actuellement plutôt optimistes. Ainsi, une proportion de 57 % des répondants croit que leur portefeuille offrira un meilleur rendement au cours des quatre prochaines années qu’au cours des quatre dernières années. Seulement 5 % des répondants croient que leur portefeuille aura un piètre rendement.

« C’est un signe que les investisseurs ont une perspective positive sur le rendement futur de leurs placements, affirme Cesar Rainusso, vice-président, BMO Ligne d’action. Toutefois, compte tenu de la volatilité qui a caractérisé les marchés au cours de la dernière année, la gestion d’un portefeuille peut souvent s’avérer complexe », ajoute ce gestionnaire.

Question de style
Les investisseurs canadiens sont peu nombreux à se présenter comme ayant un style agressif. Seulement 10 % agissent à la façon d’un boxeur : ils n’hésitent pas à prendre des risques élevés s’ils perçoivent un haut potentiel de rendement. Une proportion de 31 % des répondants au sondage a plutôt un style prudent, qui s’apparenterait plus à celui d’un tireur à l’arc, qui veut s’assurer de toucher sa cible.

Le sondage a été mené par la firme Pollara du 13 au 16 juillet 2012, auprès d’un échantillon de 600 investisseurs canadiens.

Loading comments, please wait.