A A A

Les investisseurs canadiens continuent d’aimer les titres étrangers

17 août 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Selon Statistique Canada, les Canadiens ont acheté pour 4,9 milliards de dollars de titres étrangers en juin, frôlant ainsi un sommet trimestriel avec un total de 23,8 milliards de dollars en achats. En juin, les investisseurs ont surtout privilégié les instruments d’emprunt et ont réparti leur attention à peu près également entre les obligations et les instruments du marché monétaire.

Les non-résidents ont retiré 4,5 milliards de dollars de titres canadiens de leurs portefeuilles en juin, en plus des 2,6 milliards de dollars cédés en mai. Le désinvestissement étranger se concentrait dans les obligations et les actions canadiennes, tandis que les non-résidents investissaient dans les instruments du marché monétaire canadien.

Les Canadiens ont investi un montant record de 2,2 milliards de dollars dans les instruments du marché monétaire étranger en juin, effaçant le repli d’avril et de mai. Entre-temps, les investisseurs résidents ont retiré de leur portefeuille 118 millions de dollars de bons du Trésor du gouvernement américain. En terme de devises, près des deux tiers(1,4 milliard de dollars)des investissements de juin ont permis d’acheter des effets du marché monétaire étranger libellés en dollars canadiens.

Les Canadiens n’ont toutefois acheté que pour 2,6 milliards de dollars d’obligations étrangères, un ralentissement considérable par rapport aux trois mois précédents, principalement à cause des ventes de 1,7 milliard de dollars d’obligations du gouvernement américain. En juin, l’investissement des Canadiens dans les obligations de sociétés américaines et dans celles d’autres pays a maintenu le cap(1,6 et 2,8 milliards de dollars respectivement). Quant aux devises, les résidents ont investi pour 2,9 milliards de dollars d’obligations étrangères libellées en dollars canadiens, surtout des obligations autres qu’américaines, en baisse par rapport mois précédent.

En juin, les résidents canadiens n’ont investi que 69 millions de dollars dans les actions étrangères, résultat d’un désinvestissement de 2,2 milliards de dollars en actions non américaines qui a presque totalement neutralisé les achats d’actions américaines. L’argent investi dans les actions étrangères a chuté considérablement en mai et en juin, après une série d’achats moyens de 3,5 milliards de dollars par mois entre novembre 2006 et avril 2007.
Les investissements étrangers ont ciblé principalement les instruments d’emprunt canadiens à court terme en juin. Les non-résidents ont acheté pour 1,5 milliard de dollars d’instruments du marché monétaire canadien, soit le plus haut niveau depuis les 12 derniers mois. Les acquisitions de l’étranger étaient presque entièrement des bons du Trésor du gouvernement fédéral alors que les non-résidents en ont acheté pour 1,4 milliard de dollars, après cinq mois de désinvestissement.

Après deux mois de léger désinvestissement, les non-résidents ont retiré 4,5 milliards de dollars d’obligations canadiennes de leurs portefeuilles, le plus important retrait mensuel observé depuis janvier 2006. Plus des deux tiers du désinvestissement pendant ce mois se composaient d’obligations en circulation, presque toutes libellées en dollars canadiens.

Par secteur, la réduction des avoirs étrangers en obligations canadiennes en juin était dirigée vers les émissions du gouvernement fédéral et des administrations publiques provinciales. Le retrait de 5,7 milliards de dollars d’obligations du fédéral, à la suite de deux mois de désinvestissement, était réparti à peu près également entre les obligations en circulation et les remboursements. Entre-temps, les non-résidents ont cédé 2,4 milliards de dollars d’obligations d’administrations publiques provinciales, principalement en raison des remboursements. En revanche, les non-résidents ont acheté pour 2,1 et 1,7 milliard de dollars respectivement d’obligations d’entreprises fédérales et de sociétés.

En juin, les non-résidents ont vendu pour 1,4 milliard de dollars d’actions canadiennes, principalement à cause de l’activité liée aux prises de contrôle étrangères, montant s’ajoutant aux 2,9 milliards de dollars en mai. Le cours des actions canadiennes a reculé de 1,1 % en juin, après le sommet de mai.

Loading comments, please wait.