A A A

Les investisseurs canadiens toujours friands de titres étrangers

20 octobre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(20-10-2006)Sans discontinuer depuis février 2005, les investisseurs canadiens font le plein de titres étrangers. En août dernier, ils en ont acheté pour 12,3 milliards de dollars, « ce qui représente le deuxième montant le plus élevé jamais enregistré », rapporte Statistique Canada.

Les obligations étrangères sont particulièrement appréciées : les investisseurs d’ici s’en sont procuré à hauteur de 4,9 milliards de dollars. De janvier à août 2006, ils en ont acheté pour 31 milliards de dollars, soit près de deux fois plus que durant la même période de 2005. Pour une séquence de huit mois, les données d’août 2006 constituent un record. La précédente marque de 27,6 milliards de dollars a été établie en 2005.

Les obligations du gouvernement américain ont représenté plus de la moitié des investissements. Un autre tiers a servi à acquérir des obligations d’autres pays. La plupart de ces obligations étrangères ont été acquises auprès d’investisseurs américains et britanniques.

Du côté des actions, la demande en titres étrangers demeure forte, comme en font foi les achats de 5,1 milliards de dollars. Bien qu’un montant appréciable de 1,9 milliard de dollars ait été investi en actions américaines, près du double de ce montant a servi à acquérir des actions d’outre-mer. Les caisses de retraite canadiennes ont contribué de façon significative aux achats élevés d’août. Depuis le début de l’année, les achats d’actions étrangères s’élèvent à 23,9 milliards de dollars, « ce qui est supérieur aux achats annuels effectués au cours des quatre dernières années », note Statistique Canada.

En ce qui concerne les instruments du marché monétaire étranger, les investisseurs canadiens en ont engrangé pour 2,2 milliards de dollars, après en avoir obtenu pour 1,7 milliard le mois précédent.

Pour leur part, les investisseurs étrangers boudent les titres canadiens. Au total, il n’en ont acheté que pour 335 millions de dollars en août. Il s’agit d’un net recul par rapport aux 3,1 milliards enregistrés le mois précédent. Les non-résidents ont liquidé pour 788 millions de dollars d’obligations canadiennes, surtout des titres du gouvernement fédéral.

Heureusement, ils ont investi 915 millions de dollars dans des instruments du marché monétaire canadien, ce qui a ralenti les sorties de fonds. Pourquoi cet engouement pour les instruments du marché monétaire canadien ? C’est que, en août, les taux d’intérêt à long terme canadiens étaient non seulement inférieurs aux taux américains, mais aussi aux taux à court terme canadiens, explique l’agence fédérale.

Les investissements en actions canadiennes ont également ralenti. Après deux trimestres consécutifs d’achats massifs en 2006, les non-résidents ont diminué leurs acquisitions d’actions canadiennes. En effet, les achats ont atteint 209 millions de dollars, malgré une hausse de l’indice S&P/TSX.

Le ralentissement s’est fait sentir dans toutes les régions. Les Américains ont limité leurs achats à 1 milliard de dollars en août, comparativement à 1,6 milliard de dollars en juillet. Les Britanniques ont réduit les leurs à un montant modeste de 172 millions de dollars, alors que le mois précédent ils s’en procuraient pour 1 milliard de dollars.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000