A A A

Les investisseurs étrangers continuent de se débarrasser des titres canadiens

18 janvier 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En novembre 2007, les investisseurs étrangers ont continué de liquider les titres canadiens qu’ils détenaient dans leurs portefeuilles, rapporte Statistique Canada. Ce sont surtout les actions qui ont écopé. En effet, ils en ont vendu pour 9,5  milliards de dollars, surtout des actions de banques et de sociétés du secteur énergétique.

Cette sortie massive du marché des actions a été amoindrie par l’achat de plus de 4 milliards de dollars d’obligations canadiennes. Au net, l’opération se solde donc par un déficit de 4,8 milliards de dollars.

Le mois précédent, ces mêmes investisseurs s’étaient départis de quelque 23 milliards de dollars d’actions canadiennes, un désinvestissement que l’agence fédérale avait alors qualifié « d’inégalé ».

Statistique Canada n’explique pas vraiment pourquoi les non-résidents se sont débarrassés de leurs actions. Elle souligne toutefois que, en novembre, les cours des actions canadiennes ont subi leur plus forte baisse mensuelle en cinq ans, l’indice S&P/TSX ayant régressé de 6,4 %.

Pour ce qui est de l’intérêt des étrangers pour les obligations canadiennes, on constate que les investisseurs britanniques ont poursuivi leurs fortes acquisitions en novembre (1,5 milliard de dollars). Parallèlement, les investisseurs européens à l’extérieur des zones de l’Union européenne et de l’Organisation de coopération et de développement économiques ont acquis de ces obligations pour un montant semblable, dépassant ainsi l’investissement combiné des investisseurs américains et japonais.

De leur côté, les Canadiens continuent de faire le plein d’actions étrangères. En novembre, ils en ont acquis pour 1,2 milliard de dollars, essentiellement des titres américains. Ces transactions portent leurs achats des trois derniers mois à un total de 4,3 milliards de dollars.

Loading comments, please wait.