A A A
Économie

Les investisseurs reprennent confiance

20 septembre 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


De légères améliorations économiques aux États-Unis et en Europe renforcent la confiance des investisseurs et contribuent à stimuler les Bourses, estime BMO Banque privée Harris.

Dans un récent rapport intitulé Monthly Market Commentary Report, BMO Banque privée Harris indique que « nous avons des raisons d’avoir bon espoir que les résultats économiques médiocres que nous avons connus au 2e trimestre représentent une exception plutôt que le début d’une nouvelle tendance ».

Le résultat des élections américaines et les répercussions des débats sur la fiscalité et les dépenses qui seront nécessaires pour résoudre le problème budgétaire actuel seront des facteurs cruciaux.

BMO Banque privée Harris souligne que c’est du pays de l’Oncle Sam que proviennent les signaux plus optimistes. Notamment :

* Le rythme de la croissance est stable et se poursuivra probablement modestement au cours des 12 à 18 prochains mois alors que le gouvernement s’attaquera à sa dette et réduira ses dépenses.

* Au cours de l’été, le marché de l’habitation s’est amélioré. En août, l’indice des secteurs non manufacturiers a augmenté plus que prévu, « démontrant que le secteur des services continue de s’accroître ».

* La création d’emplois en août a été moindre que prévu, mais plus forte que le taux mensuel moyen pendant le 2e trimestre de 2012.

* La supériorité des rendements des actions américaines sur ceux des actions mondiales a été plus forte qu’au cours des 14 dernières années en raison d’évaluations relativement attrayantes.

Pour ce qui est de la zone euro, BMO Banque privée Harris reconnaît qu’on y fait du travail constructif. Cependant, la résolution du problème « sera un long processus ». Trois faits saillants retiennent l’attention.

1. L’engagement récent de la Banque centrale européenne d’abaisser le coût d’emprunt des pays par le rachat de créances constitue une preuve de « l’engagement des décideurs à maintenir l’intégrité de la zone euro ».

2. Les dirigeants en Europe semblent avoir la volonté et la capacité de résoudre la situation du crédit sans aucun dommage systémique aux systèmes financiers.

3. Les rendements obligataires devraient continuer leur tendance à la baisse, démontrant un risque apparent plus faible au cours des 12 à 18 prochains mois.

BMO Banque privée Harris est plus réservée en ce qui concerne la Chine. En effet, le ralentissement de la croissance en Europe a des répercussions défavorables sur l’empire du Milieu. En revanche, les décideurs chinois semblent déterminés à stimuler une croissance suffisante pour préparer un « atterrissage en douceur » de leur économie.

« Avec la relève de la garde des dirigeants chinois en cours, nous prévoyons que davantage de décisions politiques qui ont été retardées seront prises dans les mois à venir, appuyant la croissance économique », prévoit BMO Banque privée Harris.

Loading comments, please wait.