A A A
Économie

Les Islandais auront-ils bientôt leur monnaie électronique?

6 mars 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Malgré les scandales qui ont récemment entaché la réputation du bitcoin, les Islandais possèderont peut-être bientôt leur propre monnaie électronique, rapporte Le Monde.

Selon le quotidien français, un mystérieux entrepreneur se faisant appeler Baldur Friggjar Odinsson s’apprêterait en effet à lancer l’« auroracoin », une cryptodevise spécialement conçue pour la petite île de l’Atlantique Nord. Et le 25 mars, chacun de ses 320 000 habitants devrait recevoir gratuitement 31,8 unités de cette nouvelle monnaie, soit l’équivalent (théorique) de 200 euros, sur un portefeuille virtuel.

Interrogé par Le Monde, Baldur Friggjar Odinsson justifie ainsi son initiative : « Depuis que le contrôle des changes a été établi en 2008, les Islandais ne peuvent pas investir leur argent à l’étranger et la couronne islandaise a perdu 99 % de sa valeur depuis 50 ans. Notre système financier est corrompu, il est temps de démocratiser notre monnaie. »

Idée généreuse ou arnaque?
Une idée folle? Pas forcément. Comme le souligne Le Monde, l’Islande semble le pays idéal pour accueillir une devise électronique. En effet, le taux de pénétration d’Internet y est l’un des plus élevé au monde (96 % des ménages sont équipés). En outre, la population, plus jeune qu’en Europe (50 % des Islandais ont moins de 35 ans), est très réceptive aux nouvelles technologies.

Par ailleurs, la population locale n’a plus guère confiance dans ses institutions bancaires depuis la crise, ce qui pourrait l’inciter à se tourner vers l’« auroracoin ».

Le hic? Les Islandais sont encore peu nombreux à avoir entendu parler de cette cryptomonnaie et les commerçants de Reykjavik, la capitale du pays, attendent qu’elle soit lancée avant de se prononcer.

Enfin, celui que se fait appeler Baldur Friggjar Odinsson n’a toujours pas dévoilé sa véritable identité. Et son site Internet est enregistré au Panama, pays répertorié comme centre financier offshore…

Bitcoin : une autre plateforme ferme ses portes

Flexcoin, un établissement bancaire spécialisé dans l’échange de la monnaie virtuelle bitcoin, a décidé de fermer ses portes en début de semaine après avoir été victime de pirates informatiques et subi un préjudice de 600 000 $.

Cette fermeture est survenue quelques jours après l’effondrement de MtGox, l’une des principales plateformes d’échanges de bitcoins. La semaine dernière, MtGox s’était placée sous la protection de la loi sur les faillites au Japon à la suite d’un vol équivalant à un montant de 350 millions de dollars, lui aussi dû à un acte de piratage informatique.

Le bitcoin est une monnaie virtuelle qui a été créée en 2009 pour faciliter les transactions sans l’intermédiaire de tierces parties, comme les banques.

Sa valeur a culminé à 1 200 $US l’unité en décembre 2013, avant de redescendre à environ 500 $US au cours des derniers jours.

À lire :
Les limites du bitcoin
Attention au bitcoin, dit l’AMF

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques