A A A
Argent

Les jeunes de plus en plus sensibilisés aux questions d’argent

3 juillet 2013 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les jeunes Canadiens âgés de 25 à 34 ans ont fait grimper de deux points l’indice de confiance des épargnants de Financière Manuvie. Non seulement sont-ils plus optimistes vis-à-vis des perspectives d’avenir, mais ils sont de plus en plus sensibilisés aux questions financières, démontre le sondage de Manuvie.

En chiffres : les résultats de l’étude révèlent une hausse de deux points par rapport au sondage de novembre 2012, ce qui porte l’indice global à +22. Dans la tranche la plus jeune, soit les épargnants canadiens âgés de 25 à 34 ans, l’indice atteint même +26. Du côté des Canadiens fortunés, les données sont semblables à celles des épargnants plus jeunes, pourtant beaucoup plus susceptibles de faire grimper l’indice de confiance des épargnants.

« L’indice de +26 représente une augmentation importante par rapport au résultat de novembre 2012, alors que le résultat des répondants canadiens âgés entre 25 et 34 ans, soit +15, était le plus faible parmi les différents groupes d’âge », analyse Manuvie.

Aujourd’hui, 55 % des jeunes Canadiens (comparativement à 46 % dans le dernier sondage) sont plus portés à se dire en meilleure position financière aujourd’hui qu’il y a deux ans, et plus de la moitié (52 %) ont bon espoir que leur situation sera meilleure dans deux ans.

Bien que le nombre d’épargnants ayant indiqué qu’ils progressent comme prévu vers la réalisation de leurs objectifs financiers actuels soit resté stable à 37 %, on observe une augmentation du nombre de jeunes Canadiens qui déclarent progresser plus vite que prévu.

Ils sont maintenant 7 % à le faire, comparativement à 4 % lors du sondage précédent. En outre, parmi les épargnants plus jeunes, 41 % des participants sont plus susceptibles d’affirmer qu’ils ont pris du retard par rapport à leurs objectifs financiers, mais qu’ils ont bon espoir de se rattraper.

Malgré l’optimisme de la jeune génération envers les placements et l’épargne, l’étude de Manuvie révèle que la majorité des Canadiens utilisent leur argent pour maintenir leur style de vie actuel, mais en étant tout de même plus prudents dans leurs dépenses, plutôt que de se concentrer davantage sur l’avenir.

La moitié des personnes sondées (49 %) disent avoir pris des mesures de réduction des dépenses cette année.

Par contre, s’agissant de la planification financière à long terme, plus d’un Canadien sur quatre (26 %) n’a aucun plan financier global. De plus, seulement la moitié (52 %) de ceux qui en ont un ont passé leur plan en revue au cours des deux dernières années. Par ailleurs, à peine 3 % des participants ont mentionné que mettre à jour leur plan financier ou en établir un faisait partie de leurs priorités cette année.

Finalement, moins d’un Canadien sur dix (9 %), dont seulement 3 % des jeunes épargnants, ont indiqué que l’épargne-retraite était l’une de leurs principales priorités cette année. Pourtant, 45 % des Canadiens croient qu’ils auront suffisamment d’épargne à la retraite pour maintenir leur style de vie actuel.

Loading comments, please wait.