A A A
Entente

Les lauréats du programme d’excellence de l’AMF dévoilés

27 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Ils sont huit, ils sont jeunes et ont pour objectif de contribuer à l’avancement du milieu financier à travers leurs thèses et mémoires. Voici les lauréats du programme d’excellence de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Depuis janvier 2012, le Fonds pour l’éducation et la saine gouvernance (FESG), régi par l’AMF, offre des bourses d’études à la maîtrise (5 000 $) et au doctorat (10 000 $), de même que des stages rémunérés à l’interne.

Le FESG veille au développement et à la transmission des connaissances en matière d’éducation financière et de gouvernance, et s’inscrit dans les principes énoncés dans la Loi sur l’Autorité des marchés financiers visant à la protection des investisseurs. Il couvre les domaines suivants : assurance, droit, criminologie, finance, administration, gouvernance, économie, éthique, comptabilité, éducation, consommation et valeurs mobilières.

Les projets soumis sont évalués selon plusieurs critères, dont voici le détail : dossier universitaire (60 %), l’engagement dans le milieu (10 %), les applications possibles de la recherche (10 %), l’intérêt pour le domaine d’études (10 %) et l’appréciation globale du profil du candidat (10 %).

Volet maîtrise

  • Jonathan Grégoire, maîtrise en mathématiques actuarielles et financières, UQAM

Les objectifs de son mémoire sont d’explorer plusieurs techniques d’estimation pour les modèles à volatilité stochastique à temps discret (SVOL) ou continu (Heston) et de déterminer l’efficacité de ces méthodes;

  • Jonathan Lachaîne, maîtrise en sciences économiques, UQAM

Son projet de recherche tentera de répondre à la question : est-ce que les récessions canadiennes et québécoises sont prédites par une ou des mesures de solvabilité et de performance des institutions financières?

  • Denis-Alexandre Trottier, maîtrise en sciences de l’administration, Université Laval

En collaboration avec le professeur Van Son Lai, il a élaboré une stratégie sur les combinaisons optimales de transfert des risques de catastrophe vers les marchés financiers et le secteur de la réassurance. Il espère contribuer à la recherche sur le risque de crédit de la contrepartie;

  • Marie Badrudin, maîtrise en criminologie, Université de Montréal

Son projet de recherche portait sur les stratagèmes de manipulation de titres sur les marchés des microcapitalisations.

Volet doctorat

  • Franckel Badoussi, doctorat en administration, UQAM

Son projet de recherche est orienté vers la construction des produits de couverture pour les investissements dans les marchés émergents;

  • Michele Patricia Akiobe Songolo, doctorat en droit bancaire et financier, Université Laval

L’objet de sa thèse porte sur la régulation de la titrisation bancaire et les risques liés aux instruments dérivés;

  • Mohammad Refakar, doctorat en finance, UQAM

Il analyse la façon dont les fusions et acquisitions ont pour effet d’accentuer la concurrence, et donc de faire baisser le niveau de corruption dans le pays concerné – un sujet qui intéresse des institutions telles que l’ONU, le FMI et l’OCDE;

  • Evan Zhou, doctorat en finance, Université McGill

Dans le cadre de ses recherches axées sur les stratégies de placement et de gestion des risques applicables aux fonds de retraite, il examinera les types de risques (plutôt que les montants) auxquels les épargnants visant la retraite devraient accepter de s’exposer.

La rédaction vous recommande :

AMF : 13 projets pour l’éducation et la saine gouvernance

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques