A A A
Argent

Les clients fortunés peuvent aussi être endettés à la retraite

25 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

poche_vide_argent_manque_faillite_dettes_425Bien qu’on les considère souvent chanceuses de pouvoir vivre une retraite confortable, les personnes à revenu élevé peuvent avoir du mal à maintenir leur style de vie, faute d’une bonne planification, affirme Home Equity.

Pour appuyer ses dires, la banque canadienne donne la parole à un expert en fiscalité, Mac Killoran, associé à Fruitman Kates LLP Chartered Accountants.

Selon ce dernier, des professionnels tels que les médecins, les avocats et les dentistes, par exemple, risquent tout autant que d’autres particuliers de se retrouver aux prises avec des soucis financiers à la retraite, comme il l’a constaté avec ses propres clients.

GARE À L’ÉROSION DU CAPITAL

« Je vois assez souvent des personnes qui avaient un revenu élevé, qui ont vendu leur cabinet et pris leur retraite, mais qui continuent à dépenser comme si elles gagnaient toujours un salaire élevé, ce qui peut mener à une érosion de leur capital et, en fin de compte, à des soucis financiers », indique le fiscaliste.

En fait, il arrive souvent que leurs placements ne génèrent pas assez d’argent pour permettre aux professionnels retraités de mener le train de vie auquel ils étaient habitués, souligne-t-il. Par ailleurs, s’ils aident financièrement leurs enfants adultes, cela affecte aussi leur budget.

C’est la raison pour laquelle certains de ces particuliers jadis fortunés « n’ont plus comme seule option que de tirer parti de la valeur de leur propriété pour améliorer leur situation financière », estime Home Equity.

RÉPERCUSSIONS FISCALES

« Ce que certains de mes clients ne réalisent pas, c’est que le fait d’aider leurs enfants adultes au moyen d’un prêt obtenu auprès de leur société professionnelle entraîne des répercussions fiscales personnelles », explique Mac Killoran.

Dans ce cas, assure-t-il, et faute d’une bonne planification financière, « leur seul recours est souvent d’obtenir un prêt hypothécaire inversé ».

COMMENT ÉCHAPPER À CES PROBLÈMES?

Pour éviter aux professionnels de se retrouver avec des dettes sur les bras à la retraite, Mac Killoran leur donne ces conseils :

  • avant de quitter la vie active, ils doivent impérativement établir leurs besoins en liquidités et élaborer un budget réaliste afin de s’assurer que leur capital pourra soutenir leur train de vie;
  • avant d’effectuer tout retrait de fonds d’une société professionnelle, ils doivent bien en comprendre les conséquences en consultant un comptable ou un conseiller financier;
  • ils doivent être prêts à dire « non » à leurs enfants ou à leur conjoint(e) quand il s’agit d’argent et de dépenses.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques